“Ou pa kapab konte sou V. Vuma, G. Henri L. Desir, GPPC : etc… pou chanje pèsepsyon an pou ou”. Un conseil avisé d’Afrokreyol à Moïse Jean-Charles

0
195

Le conseil est que M. Moïse Jean-Charles soigne sa communication en appointant un professionnel – pas un improvisé comme le Alexis qui a rejoint l’équipe tèt kale- pour s’entretenir avec les journalistes qui lui sont hostiles.

Le conseil est avisé parce qu’il est difficile de comprendre à priori  pourquoi un politicien de gauche   parle de manière régulière dans des radios qu’il sait lui être hostiles. C’est comme si ici , un leader de gauche irait parler dans Radio Courtoisie, une antenne  d’extrême-droite. Il faut être maso. Moïse Jean-Charles serait-il masochiste ?

On peut comprendre que Moïse Jean-Charles puisse ne pas avoir confiance en des porte-parole, suite à la trahison de plusieurs de ses alliés (chat échaudé craint l’eau froide),  ou pour des raisons d’ego ( qui ne sont pas à exclure) , mais il doit se rendre à l’évidence qui est qu’il n’est pas un bon communicant et que, effectivement, le moindre de ses faux pas risque d’être exploité par les petrojournalistes. Et que chacun possède des plus et des moins.Et que son moins à lui est qu’il n’a pas le talent d’un bon communicateur.

Si pour lui, selon sa propre stratégie, il est important qu’il s’exprime, il lui suffirait de préparer ses interventions dans les media, en amont avec des personnes qui maitrisent le métier de communicateur.

D’ailleurs, c’est une pratique courante dans tous les pays, sachant que la perception du message permet d’y adhérer ou pas. Antonio Solà est paye pour jouer ce rôle – négatif en l’occurence – auprès des tèt kale.

Bref. Si Moïse Jean-Charles veut réellement une rupture avec la culture obscurantiste Duvalier-tèt kale, si son programme est de positionner le pays d’Haïti dans le XXIème siècle de manière à lui donner toutes les chances d’évoluer de l’inégalité légale au respect des droits de tous les citoyens, il  lui faut impérativement changer de mode de communication.

Parce que n’est pas Fidel Castro, Sankara , Chavez qui veut.

Bref.  Moïse Jean-Charles  devrait tenir compte que la majorité des media dominants en Haïti qui  font la promotion de l’infériorisation des Haïtiens et soutiennent la fable du tèt kale Jovenel Moïse – élu par la population et victime du statu quo ( qui l’a financé). Fable que vendent ses alliés.  

  



LE MONDE DU SUD – ELSIE NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here