L’affaire 1.50 $, un dossier passionnant non suivi par les media haïtiens narré par Montaigne Marcelin

0
66

Qui ne se souvient pas de la campagne publicitaire qui  accompagna en  2011-2013l’opération de collecte des $1.50 sur chaque transfert d’argent effectué depuis et vers Haïti et celle relative à la collecte des 5¢ sur chaque appel téléphonique international effectué depuis et vers Haïti ?

Imprudemment et sans aucune considération sur l’environnement légal , on usa et abusa, en cette occasion, en Haïti et dans la Diaspora haïtienne, de cette pratique consistant à attirer l’attention du public que représente fondamentalement la publicité.

Sans connaître les restrictions  et les différentes approches légales  relatives à certaines pratiques publicitaires dans certains Etats comme la Floride , New York et la Californie , toutes les formes d’annonce publique destinées à aider directement ou indirectement à promouvoir ou à diffuser cette idée de financement du » programme Éducation gratuite » avec les fonds collectés dans la diaspora ont été utilisées. 

En  Haïti, ça passe comme une lettre à la poste, car ici  la publicité mensongère, on connaît pas. On ferme les yeux et la bouche. L’on ouvre la main et les poches . L’on soigne son image sur les réseaux sociaux. Et on est content.

Cependant, aux États-Unis d’Amérique, dans cet environnement  politico-socio-économique et culturel autre que  celui engendré et soutenu par la superstructure haïtienne Ecole, Presse et Eglise , c’est différent.

Des compatriotes aux USA, justement, s’en sont souvenus, demandent des comptes , portent plainte , et déposent au tribunal de New York seize (16)  chefs d’accusations  dont quatre (4) ayant rapport à la publicité mensongère et la fausse déclaration intentionnelle dans le cadre de l’affaire « Celestin Vs Martelly « les opposant à Martelly, Privert, Celestin,  et des opérateurs des secteurs Télécom et Financier en Haïti qu’ils accusent d’avoir orchestré ou participé à un Stratagème visant à escroquer et frauder des citoyens et résidents américains.

Que recouvrent ces 4 chefs d’accusations ? Sont-ils suffisamment allégués par les plaignants pour être retenus par le juge LaShann DeArcy Hall dans sa prochaine ordonnance ?

VOIR le compte rendu de M. Montaigne Marcellin sur Rezo Nòdwès



LE MONDE DU SUD – ELSIE NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here