Comment l’Homme Banane et les indexés dans la dilapidation des Fonds PetroCaribe conçoivent la lutte contre la corruption. Du mensonge à la violence.

0
27

Publié par siel
sur
13 Juin 2019, 19:18pm

Catégories :
#AYITI ACTUALITES, #AYITI EXTREME DROITE, #AYITI ROSE RAKET, #PEUPLE sans mémoire…

Hannah Arendt est l’un des grands penseurs politiques de notre temps. On trouvera dans ce livre quatre essais qui sont autant de méditations sur la politique et la condition de l’homme dans le monde contemporain.    Dans le premier, Du mensonge en politique, Hannah Arendt tire la leçon des documents du Pentagone, révélés en 1971 par la presse américaine. Allant à l’essentiel, elle examine sans pitié l’accumulation de mensonges officiels, d’obstination dans l’erreur, voire de naïveté qui a conduit les États-Unis à l’échec au Vietnam. Documents à l’appui, elle reconstitue les mécanismes psychologiques dont les responsables politiques ont été les inventeurs et les victimes. En politique aussi, l’illusion a des limites, et les « réalistes » n’ont pas été les derniers à la cultiver.    La Désobéissance civile contient une réflexion originale sur la question : au nom de quoi et jusqu’à quel point peut-on désobéir à l’autorité établie ? De Socrate à Thoreau, de Gandhi à Martin Luther King, sans oublier les objecteurs de conscience, de multiples exemples illustrent la nécessité et l’efficacité de ce qui peut être plus qu’une contestation : un témoignage et une action politique.    Sur la violence – celle-ci considérée en tant que phénomène politique distinct du pouvoir et de la force brute – constitue le troisième essai. Ses doctrinaires, de Sorel à Fanon et à leurs épigones contemporains, sont analysés notamment au travers des mouvements étudiants, avec une lucidité qui n’exclut pas la compréhension.    Politique et Révolution contient des réflexions sur les systèmes politiques en Amérique et en Europe. Quel système peut assurer la plénitude de l’homme et du citoyen ?

Hannah Arendt est l’un des grands penseurs politiques de notre temps. On trouvera dans ce livre quatre essais qui sont autant de méditations sur la politique et la condition de l’homme dans le monde contemporain. Dans le premier, Du mensonge en politique, Hannah Arendt tire la leçon des documents du Pentagone, révélés en 1971 par la presse américaine. Allant à l’essentiel, elle examine sans pitié l’accumulation de mensonges officiels, d’obstination dans l’erreur, voire de naïveté qui a conduit les États-Unis à l’échec au Vietnam. Documents à l’appui, elle reconstitue les mécanismes psychologiques dont les responsables politiques ont été les inventeurs et les victimes. En politique aussi, l’illusion a des limites, et les « réalistes » n’ont pas été les derniers à la cultiver. La Désobéissance civile contient une réflexion originale sur la question : au nom de quoi et jusqu’à quel point peut-on désobéir à l’autorité établie ? De Socrate à Thoreau, de Gandhi à Martin Luther King, sans oublier les objecteurs de conscience, de multiples exemples illustrent la nécessité et l’efficacité de ce qui peut être plus qu’une contestation : un témoignage et une action politique. Sur la violence – celle-ci considérée en tant que phénomène politique distinct du pouvoir et de la force brute – constitue le troisième essai. Ses doctrinaires, de Sorel à Fanon et à leurs épigones contemporains, sont analysés notamment au travers des mouvements étudiants, avec une lucidité qui n’exclut pas la compréhension. Politique et Révolution contient des réflexions sur les systèmes politiques en Amérique et en Europe. Quel système peut assurer la plénitude de l’homme et du citoyen ?



LE MONDE DU SUD – ELSIE NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here