Une commission du Sénat recommande une action en justice contre Martine Moïse, Jovenel Moïse et le DG de l’ONI dans l’affaire Dermalog

0
114

Avec la conclusion d’un rapport aussi accablant, le Parlement haitien va-t-il continuer à se pencher sur le projet de loi électorale déposé par le Palais National ? Les députés vont-ils se laisser faire eux qui veulent revenir au Bicentenaire au deuxième lundi de janvier 2020 en se battant contre vents et marrées pour leur Lapin ?

Vendredi 24 mai 2019 ((rezonodwes.com))– La commission Éthique et anti-Corruption du Sénat de la République, suite à des mois d’enquête, a finalement remis son rapport au bureau du Grand Corps dirigé par Dr Carl Murat Cantave.

Dans ses conclusions, la commission, ayant à sa tête le sénateur de l’Artibonite Youri Latortue, a fait état de l’illégalité du contrat signé par l’État haïtien et la firme allemande Dermalog, et des irrégularités dans la production des cartes électorales.

La commission, en ce sens, recommande la mise en mouvement de l’action publique contre la première dame Martine Moise, le Directeur Général de l’ONI (Office National d’Identification), les signataires du contrat et les membres du gouvernement ayant adopté la résolution du 30 avril 2017 dont le président Jovenel Moise.

Pour la commission, les personnes indexées ont violé les lois sur la passation des marchés publics, notamment en faisant fi du visa de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA).

La commission appelle à l’annulation dudit contrat, l’arrêt immédiat des opérations d’émissions de nouvelles cartes et le lancement d’un nouvel appel d’offres.



REZO NODWES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here