Les marchands de micro ont applaudi des deux mains quand le bandi legal avait déclaré que quand on laisse un bandi mettre un pied dans un espace, il s’empare de tout l’espace. Et, aujourd’hui, ils versent des larmes de crocodile. Moun sòt e arivist !

0
29

Je n’arrive pas à retrouver la vidéo das laquelle  Martelly a fait  cette déclaration aux USA devant des gens de la diaspora hilares.    C’est vraiment dommage, parce que j’aurais souhaité que les lecteurs du blog puissent  voir de leurs yeux et comprendre à quel point le bandi legal rose se foutait complètement de leur gueule.  N’avait que mépris pour ce public de la diaspora qu’il manipulait avec ses airs de gentil voyou.

Les marchands de micro et autres propagandistes de Michel Martelly répètent que celui -ci aurait “bon coeur”,  qu’il dirait des saletés mais n’en ferait pas.

Bon coeur ?  Martelly ?

Un mec qui a participé activement à la répression lors du coup d’Etat de 1991 de Cedras contre le gouvernement d’Aristide ?

Un mec qui selon Mario Andresol était convoyeur de drogue pour les Colombiens ?  Un mec qui menace un juge et qui s’arrange pour le faire assassiner ?  Un mec qui avait pour conseiller au Palais, Calixte Valentin, un assassin notoire ? Un mec qui a dilapidé 4 milliards de dollars qui auraient dû être utilisés de manière planifiée et parcimonieuse pour venir en aide à la population ?                

Il n’existe pas de voyous gentils. Le voyou peut séduire avec  son bagout, son arrogance et ses mensonges un public dont il connait la naïveté. Martelly ne disait-il pas à la presse étrangère : ” Quand je dis aux Haïtiens d’aller à droite, ils vont à droite, quand je leur dis d’aller à gauche, ils vont à gauche.

Vraiment, vous pensez qu’un type qui aurait “bon coeur” pourrait parler de la population de son pays devant les media étrangers, en des termes aussi méprisants ?

Nous sommes au XXIème siècle, et il se trouve que des Haïtiens  vivant dans un pays, les USA, régit par des règles et lois strictes, se laissent embobiner par un charlatan  qui non seulement lui soutire leur argent, mais de plus siphonne avec sa famille, son gang de bandits roses  tèt kale, les fonds Petro Caribe .

Et, ces addicts à la Bible, qui ne jurent que par elle, ces aliénés qui ignorent leur histoire, celle des siècles d’esclavage, comme celle de l’arnaque de l’assassin – c’est lui même qui le dit- Duvalier F.,  un individu  originaire  des Antilles françaises, dont la mission était de faire perdre toute dignité au peuple haïtien et d’en faire la risée du monde, ont plongé à deux pieds dans le trou de l’obscénité, des poubelles et de la corruption dans lequel le bandi legal les a entraînés- comme le joueur de flûte  de Hamelin    

La citation ci-dessous de Martelly concernant les taxes prélevées sur la diaspora, montre l’outrecuidance d’un mec face à des imbéciles – désolé mais c’est le cas- qui sont incapables de simplement comprendre que ce prélèvement fait en dehors de tout cadre légal n’est rien d’autre qu’une escroquerie pour s’en mettre plein la poche . Ils ont suivi le jouer de la flûte. Et tout le monde sait que question jouer de la flûte l’équipe   des tôles rouges de Martelly/ Lamothe/Balmir Villedrouin étaient des maestro.

                                                                                                                         

                           

Bien évidemment, “vendus”   (courtoisie  V .  Numa)      par les marchands de micro,  (Bob C. Sccop FM, L. Désir et cie.) payés pour faire la propagande de ce crime d’Etat.

Et, ils continuent. Non pas  parce que la leçon n’a pas été apprise, mais parce qu’il y va de leurs intérêts

Parce que, depuis 1957, l’obscénité, le crime, le vol, la violence,  l’exploitation, le mensonge, les comédies macabres pseudo-mystiques font partie de leur culture-  on pourrait même dire de leur ADN. C’est dans cette saloperie qu’ils ont été éduqués, de même que Martelly, Jovenel, Boulos,  fanatiques des tèt kale, journalistes et aussi membres de l’opposition qui n’ont que cet horizon  de dégueulasserie pour  seul repère.  

Le bandi legal, Martelly, représentait le summum de cette culture de dégénérés, le bayakou par excellence, auquel ils pouvaient tous s’identifier : ” Je suis un bayakou”. Et, il l’a bien compris. De même que la Communauté internationale, ravie d’avoir trouvé après Duvalier F. , le candidat idéal pour faire le sale boulot à sa place.

Imaginez ce que pourrait penser Makandal,  Toussaint Louverture, Capois la Mort, Dessalines, Catherine Flon, Pétion, Christophe, les marrons de la Liberté et tous ceux – dont les vaillants Congos -qui ont lutté et qui sont morts pour la survie de ce pays, en voyant une Haïti dont 85% des diplômés fuient le  pays avec à sa tête  un bandi legal, remplacé par un Banana Man plus de 200 ans après l’ndépendance !       



LE MONDE DU SUD – ELSIE NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here