des médecins de l’Hôpital Général déclenchent une grève – Rezo Nòdwès

0
192

Grève des Avocats… Grève des Médecins entamée lundi… Grève des Greffiers… Grève des employés du Consulat d’Haïti à Dajabon exigeant le paiement d’arriérés de salaire… Naufrages des bateaux de boat-people haïtiens… Insécurité grandissante – Des jeunes filles sont violées sur leur chemin du savoir à Port-au-Prince…La justice appelée au renfort pour faire sortir de prison ou éviter la prison aux grands commis de l’Etat…Presque 100 Gourdes pour $1 ; le pays est malade et sans surveillance médicale. On ne fait qu’à chaque occasion apporter un palliatif pour cette grave maladie.

Un des cas symptomatiques connu est celui de la présence d’impuretés dans les modes de gestion des affaires du pays. La corruption et l’impunité se portent merveilleusement bienmalheureusement

Mercredi 22 mai 2019 ((rezonodwes.com))–En plus d’un environnement pollué, des bonbonnes d’oxygène et presque tout viennent à manquer à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti en agonie.

En l’absence d’oxygène dans les salles de soins intensifs ou de gants dans les salles d’urgence, les médecins-résidents du plus grand centre hospitalier d’Haïti ont lancé un mot d’ordre de grève pour « protester contre l’environnement pollué et exiger six mois de retard dans les paiements« .

« Nous n’avons presque rien de tout ce qu’il devrait y avoir dans les services d’urgence d’un hôpital« , a déclaré Dr. Emmanuel Desrosiers, l’un des médecins en formation continue à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH), dénonçant le fait que le malade se voie des fois obliger de fournir lui-même les intrants médicaux et ou non médicaux nécessaires pour prendre soin de lui.

« Quand un patient arrive, nous devrions immédiatement le prendre en charge, mais nous commençons d’abord par énumérer les choses que lui-même ou ses proches doivent acheter« , s’est amèrement lamenté le jeune médecin résident.

L’achat de fournitures médicales est un casse-tête financier pour la majeure partie des familles, trouvant également que les cliniques privées sont trop chères et inabordables.

Alors qu’au parlement haitien, des députés, de véritables bons à rien, selon des mandants, ont dépensé plusieurs millions de gourdes, a-t-on découvert, juste pour l’achat de bouteilles d’eau traitée, tandis que des médecins résidents de l’HUEH, il y a près de six mois, n’ont pas reçu leur salaire.

L’Etat haitien dépense davantage pour corrompre des parlementaires à violer la Constitution que pour les honoraires du médecin, c’est plus que normal qu’ils font la grève, a nuancé un défenseur des droits humains sous le couvert d’anonymat.

Notons qu’ après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010, qui a détruit plus de la moitié des infrastructures de l’hôpital général, la construction d’un nouveau bâtiment a été entamée. Les États-Unis, la France et l’Etat d’ Haïti ont investi plus de $80 millions de dollars dans le nouvel établissement, qui aurait dû être achevé depuis 2016. Au constat, il y a peu d’activité visible sur le chantier.



REZO NODWES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here