50 points, buzzer-beater de 11 mètres pour la qualif, cette phrase n’a aucun sens

0
84

Irréel, monstrueux, légendaire… les mots ne suffisent pas pour décrire l’incroyable finish de Damian Lillard lors du Game 5 face au Thunder. Comme en 2014 face aux Rockets, Dame Dolla a crucifié l’équipe adverse au buzzer pour permettre aux siens de remporter la série 4-1. Un tir déjà mythique !

On pourrait vous faire un recap chronologique du match pour vous expliquer comment on en est arrivé là mais on va aller droit au but car ce qu’on vient de voir est légendaire. Ce mot est souvent utilisé, peut-être un peu trop, mais là il a clairement sa place au vu du finish monstrueux signé Damian Lillard. Déjà auteur d’une première période complètement folle avec 34 points au compteur, Dame a ponctué sa performance XXXL par un buzzer-beater venu d’ailleurs, venu de très très loin. Ceux qui ont vu cette action en direct sont probablement encore sous le choc, et c’est exactement le genre de moment qui restera gravé dans les mémoires. Alors que le score est de 115-115 dans les dernières secondes du quatrième quart-temps, Damian Lillard se retrouve face à Paul George, l’un des meilleurs défenseurs du circuit, pour un un-contre-un entre superstars. Les secondes s’écoulent et Dame se situe tout près du logo des Blazers. Il est environ à… 11 mètres du panier, serein, pendant que 20 000 personnes sont debout à l’intérieur du Moda Center. Et là, il sort sa spéciale, un petit side-step avant de balancer une bombe nucléaire. Pendant que la balle est en l’air, pendant une seconde, on se dit que ça ne peut pas rentrer. Non, c’est juste pas possible, c’est inimaginable, Lillard ne peut pas conclure la série sur un tel shoot, ça serait trop hollywoodien comme finish. On n’est pas dans un film là, c’est la réalité, un peu de bon sens quand même. Sauf que Damian Lillard est inconscient et n’est définitivement pas un joueur comme les autres. La preuve.

Woooooooow !!!!! Are you serious Dame ?!? Lillard vient donc de planter un trois points à 11 mètres sur la tronche de Paul George pour donner la victoire à son équipe et la qualification pour le deuxième tour des Playoffs. Une phrase incroyable à écrire, non pas qu’on soit surpris des exploits du sniper de Portland, juste que ça semble trop fou pour être vrai. Le tir, l’explosion du public, avec en plus la célébration en mode bye bye OKC, c’est all-time comme moment, vraiment all-time. On ne veut pas rentrer dans le jeu des comparaisons, mais c’est le même type de sentiment que pour le shoot de Ray Allen par exemple lors des Finales 2013 ou celui de Michael Jordan en 1998 pour son sixième titre. Vous savez, quand on se dit, ‘yes, j’ai vécu ça en direct, merci le basket pour me procurer autant d’émotions’. Et comme si ça ne suffisait pas, Lillard a atteint la barre des 50 points sur ce tir. Juste monstrueux. Les Blazers ont donc remporté cette rencontre 118-115 alors qu’ils étaient menés de huit points à quatre minutes de la fin (et de 15 avec huit minutes à jouer !). Le grand absent Jusuf Nurkic a alors fait son apparition sur le banc de son équipe, ce qui a réveillé le public et sans doute boosté les siens. Et comme souvent, le Thunder a fait de la merde lors des dernières minutes quand il fallait conclure. Mauvais shoots, mauvaise exécution offensive, lancers francs ratés, turnovers, faute débile dans la pénalité… du pur Thunder quoi. Et face à une équipe comme Portland, ça ne pardonne pas. Le réveil de CJ McCollum en fin de match a été crucial pour les Blazers, qui ont pu remonter avant d’égaliser par l’intermédiaire d’un lay-up de Lillard. La suite, on la connait tous.

Que dire ? Que dire après un tel moment ? Fans de basket, fans de NBA, on vient de vivre un instant historique, avec un joueur en feu qui a probablement réalisé le meilleur match de sa carrière et qui a couronné tout ça avec une action légendaire dont on se souviendra très, très longtemps. What time is it ? Dame Time !

blazersthunde



TRASH TALK NBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here