Rick Carlisle peut lui faire une petite place s’il n’y a que ça

0
74

Jeune retraité, Dirk Nowitzki peut enfin profiter des plaisirs simples de la vie comme faire une grasse matinée ou s’enfiler un petit encas sucré à n’importer quelle heure de la journée. Mais le Grand Blond est déjà en manque de jeu et pourrait vite réapparaître sur le banc d’une équipe. Jawohl !

Les larmes sont à peine séchées que la légende des Mavericks pense déjà à la suite. Si nous avons la certitude de ne plus jamais le voir enfiler un jersey NBA, ce n’est pas pour autant que le Wunderkind devrait totalement disparaître du paysage de la Ligue. En effet, dans une longue interview pour le quotidien allemand Die Zeit (via Yahoo! Sports), le futur Hall of Famer ouvre la porte à une future carrière de coach. Le cadre de cette profession reste encore à définir et peut-être que le natif de Würzburg voudra aider son club formateur à se développer. Sinon, il est sûr que Dallas saura faire une petite place au meilleur joueur de son histoire pour commencer par assister Rick Carlisle par exemple, avant de prendre seul les commandes de l’équipe d’ici quelques années. Il serait dommage de ne pas profiter de toute l’expérience accumulée par le MVP 2006 lors de sa carrière, surtout si celui-ci est volontaire pour transmettre ce savoir à la nouvelle génération. On le voyait déjà un peu tenir ce rôle de guide avec Maxi Kleber et Luka Doncic ainsi que tout le roster des Mavs cette saison, il ne reste plus qu’à officialiser cela en acceptant de ne plus voir le célèbre numéro 41 courir sur les planches pour montrer l’exemple.

« Dans un ou deux ans, je me verrais bien dans un rôle de coach ou de manager. Je voudrais être un mentor pour les jeunes joueurs et les accompagner tout au long de leur carrière à ma manière. »

On a beau chercher, on ne l’imagine pas franchement ailleurs qu’à Dallas où il détient le record du plus grand nombre de saisons jouées avec une seule équipe. Le sixième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA sait qu’il aura toujours sa place dans la franchise de Mark Cuban et ses efforts financiers dans les dernières années de sa carrière n’ont fait qu’augmenter sa cote de popularité dans cette partie du Texas. On n’est clairement pas prêt pour voir cinq joueurs, peu importe la taille, rentrer des one-leg fadeways à huit mètres pour rendre hommage à leur nouveau coach. Bien sûr, Dirkules va prendre le temps de se ressourcer en famille avant de se lancer à corps perdu dans ce nouveau challenge chronophage mais on a déjà hâte de le voir à l’œuvre avec une plaquette à la main. Allez, un peu de patience, le MVP des Finales 2011 goûte à peine aux plaisirs de la retraite.

« La semaine dernière, j’ai mangé du gâteau et j’ai bu mon premier verre de vin après dix ans d’abstinence. Je me sentais réchauffé de l’intérieur après seulement quelques gorgées. C’était une bonne sensation. »

On n’a peut-être pas dit totalement adieu à Dirk Nowitzki qui serait tenté par le coaching. Et avec son talent de joueur et l’expérience de Rick Carlisle, les Mavericks pourraient faire un malheur avec un tel duo de cerveaux dans quelques années.

Source texte : Die Zeit via Yahoo! Sports



TRASH TALK NBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here