Vant Bèf Info Après le Sénat, le PM nommé dépose ses pièces à la chambre des députés –

0
84

Environ 24 heures après avoir déposé ses pièces au Sénat de la République, c’est autour de la chambre des députés de recevoir, le 16 avril, la visite du premier ministre nommé Jean Michel pour déposer les documents exigés par le pouvoir législatif.

Port-au-Prince, le 16 avril 2019.- Le premier ministre nommé Jean Miche Lapin a déposé ses pièces ce mardi à la chambre des députés, environ 24 heures après avoir fait le même exercice au Sénat de la République.

Le premier ministre nommé Jean Michel Lapin (2e personnage à gauche) au moment du dépôt de ses pièces à la chambre basse (crédit photo : Leblanc Mackenzy)

Le ministre démissionnaire de la culture et de la communication, qui a aussi remplacé depuis le 21 mars dernier, l’ex premier ministre Jean Henri Céant pour liquider les affaires courantes à la Primature, travaille actuellement sur son énoncé de politique générale et la formation du nouveau gouvernement.

Des sources dignes de confiance font état de sa volonté et celle du président Jovenel Moïse de confier plusieurs postes ministériels à l’aile modérée de l’oppotlsition.

Toutefois, certains parlementaires continuent d’affirmer haut et fort que la nomination du ministre démissionnaire de la culture et de la communication, au poste de Premier ministre, est illégale.

C’est le cas par exemple, du député de Marigot, Déus Deronneth, qui évoque les articles 163, 165 et 172 de la Constitution pour appuyer son argumentation.

D’abord, soutient-Il, l’article 172 de la Constitution dispose que lorsqu’un ministre est censuré par l’une des deux (2) branches du Parlement, l’Exécutif procède à son renvoi. C’est le cas, poursuit-il, de Jean Michel Lapin, solidairement responsable des actes de l’ancien premier ministre Jean Henri Céant censuré par la chambre basse (article 163 de la constitution).

Enfin, le parlementaire évoque l’article 165 de la loi mère pour soutenir la thèse selon laquelle Jean Michel Lapin est un ministre démissionnaire qui ne fait qu’expédier les affaires courantes.

L’élu de Marigot avait récemment écrit au président de son assemblée Gary Bodeau pour lui demander d’accorder la priorité à la demande de mise en accusation du Président Jovenel Moïse arguant que celle-ci avait précédé la démarche, juge-t-il, suspecte de l’interpellation de l’ex premier ministre Jean Henri Céant.

En cas de ratification tant au Sénat qu’à la chambre des députés, le Premier ministre nommé Jean-Michel Lapin ne sera pas le premier membre d’un gouvernement démissionnaire promu à la Primature.

Vant bèf info (VBI)

VANT BEF INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here