51 points dans un quart-temps, soit 12 minutes dans un volcan

0
87

Dans leur victoire cette nuit face aux Nets, les Sixers ont notamment utilisé un troisième quart-temps all-time pour se séparer de Brooklyn. Du genre ? Planter 51 points en 12 minutes, rien que ça.

Ding ding ding, nouveau record tombé. Enfin, disons plutôt égalé, car Joel Embiid et sa clique n’ont malheureusement pas pu ajouter un petit pion supplémentaire qui leur aurait offert la période la plus prolifique de tous les temps, en Playoffs. Frustrés, les Sixers voulaient se rattraper devant leur public. Le problème, c’est qu’en début de rencontre les visiteurs tenaient le regard et Tobias Harris restait trop timide, pendant que Jimmy Butler redescendait sur Terre, et le rythme de jeu pouvait encore s’accélérer. Il était donc difficile de se séparer des Nets accrocheurs. Puis quelque chose s’est passé dans le vestiaire, Brett Brown a certainement trouvé les bons mots à la pause, et ce qui s’est passé ensuite a plus eu l’air d’un tsunami que d’un quart-temps de basket : 51 points, on n’avait pas vu ça depuis 1962 en Playoffs. Car oui, ce total de points a déjà été planté, mais c’était en 1962 avec les Lakers. On a donc vu, dans l’ère moderne, le quart le plus offensif de l’histoire cette nuit à Philadelphie. Et cela a aussi rappelé le potentiel qu’a cette troupe, avec 5 joueurs à 17 points de moyenne cette saison, du All-Star déterminé, des vétérans qui connaissent les phases finales et un tempo élevé. Récemment ? On avait vu Houston en mettre 50 l’an dernier sur les Wolves dans un quart-temps, et aussi les mythiques 49 points des Cavs en Finales NBA face aux Warriors en 2017.

Inutile de préciser qu’on attend évidemment une bien meilleure défense de la part des Nets au prochain match, mais la concurrence à l’Est est prévenue : ces Sixers peuvent en planter 50 dans un quart sans trop de soucis.



TRASH TALK NBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here