Haiti Press Network – Haïti-Pénurie de carburant: Les péripéties pour quelques gouttes d’essence se poursuivent dans les pompes

0
51

Ce jeudi encore dans plusieurs pompes au niveau de Pétion-Ville comme un peu partout dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, c’est une véritable galère pour les conducteurs de pouvoir trouver quelques gouttes de gazoline et de diesel dans les stations à essence, constate Haiti Press Network.

Grognes, bousculades, propos irrévérencieux et autres sont les normes dans de longues files d’attente, où se confondent chauffeurs de tap-tap, de voiture, de motocyclette et des gens munis de récipiants, particulièrement des gallons.

Une situation qui crée paradoxalement une sévère rareté dans le transport public et engendre, du même coup, un embouteillage monstre notamment sur la route de Kenscoff, où l’on place à proximité de Pélerin 2, une pompe qui, de l’avis de nombreux riverains, ne devait pas être logée à cet endroit, compte tenu de l’exiguïté de la voie publique. 

Cette rareté de l’or noir à répétition depuis le début de l’année, continue de mettre à nu ceux qui sont placés pour gérer les affaires de la République. Le gaz, produit stratégique incontournable pour le fonctionnement d’un pays, continue à se faire rare en Haïti.

Ce qui crée ainsi une tension énorme au sein de la population qui fait déjà face à toutes sortes de difficultés, telles: le marasme économique, la vie chère, le chômage, la misère noire, l’insécurité, l’insalubrité, le rationnement drastique d’électricité pour ne citer que ceux-là.

Le directeur du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), M. Ignace Saint-Fleur avait donné, mercredi sur les ondes d’une station de radio de la capitale, la garantie que le problème allait être résolu le plus vite possible.

Un bateau de gazoline, avait-il rassuré, contenant 160 mille barils pour une consommation, en temps normal, de sept jours, a déjà touché la rade de la de Port au Prince. La distribution devait avoir lieu tantôt. Tout en appelant la population au calme, une note de la BMPAD, datée du mercredi 3 avril 2019, a même été rendue publique en vue de baisser la tension et ramener les demandeurs de carburant à la tranquillité.

Pour tenter de gagner la confiance de la population, le responsable du BMPAD avait également annoncé l’arrivée sous peu, dans la baie de Port-au-Prince, d’autres navires transportant des milliers de barils de gazoline et de diesel sur le marché.

Néanmoins, le constat de ce jeudi 4 avril 2019, laisse comprendre que le calme n’est pas prêt à revenir au sein de la population, face à cette pénurie de carburant à laquelle confronte le pays depuis le début de la semaine.

Alix Laroche
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   

 

HPN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here