3664 jours en prison pour avoir été au mauvais endroit –

0
36

Au cours d’une descente des lieux, à Lilavois 6, des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) ont arrêté Andrélus Cicéron, le 11 mars 2009, alors âgé de 21 ans, pendant qu’il jouait aux dominos avec des amis. Puis, il a été enfermé au Pénitencier national et a passé 10 ans et 14 jours de sa vie en prison sans jamais être jugé.

Croix-des-Bouquets.- Le jeudi 28 mars 2019.- Il a perdu dix (10) années de sa vie. 10 ans et 14 jours en prison sans avoir été jugé. Il a été arrêté puis écroué innocemment par le simple fait qu’il se trouvait à un endroit au mauvais moment.

Le 11 mars 2009, Andrélus Cicéron jouait aux dominos avec des amis, à Lilavois 6, commune de Croix-des-Bouquets. D’un coup, des agents de la Police Nationale d’Haïti ont débarqué dans la zone et ont arrêté plusieurs jeunes garçons dont Andrélus Cicéron, âgé de 21 ans.

Il n’a pas été conduit par devant un juge pour être entendu mais, a été emmené directement au pénitencier national sous les accusations de destruction de construction et association de malfaiteurs, a appris Vant Bèf Info. Il est arrêté sous son vrai nom et incarcéré sous un autre nom.

Depuis lors, un film triste de sa vie débute. Entre les pleurs, les frustrations, les indignations, les humiliations, les violences subies, les espoirs, les désespoirs, des séquences de sa vie se dessinent sur un lendemain incertain.

Chaque jour il attend d’être jugé afin de recouvrer sa liberté pour des faits dans lesquels il n’a aucune implication. Ses parents n’avaient pas les moyens économiques afin de payer les services d’un cabinet d’avocats, il est alors resté pourrir derrière les barreaux. Et sa mère ne se misait que sur ses deux genoux à attendre les miracles de la Providence.

Des jours passent, des mois coulent et des années filent. Jusqu’au jour où le Maire de la Commune de Croix-des-Bouquets, Rony COLIN, touché par ce dossier le samedi 23 mars 2019, a requis les services d’un cabinet d’avocats pour les suites que de droit.

Les avocats Jean Baptiste Dylied et Gina Colin Blanchard ont alors intenté une action en habeas corpus et enfin, Andrélus Cicéron a pu être libéré, le mercredi 27 mars 2019, après 10 ans et 14 jours d’emprisonnement. Enfermé à 21 ans il a enfin regagné son domicile à l’âge de 31 ans et 4 mois.

Lorsque sa mère le revoit après tant d’années, elle avait de la difficulté à reconnaître le visage de son fils. En larmes, elle le porte, l’embrasse, le cajole et danse autour de lui,

Le cas de Andrélus Cicéron fait partie de plusieurs d’autres liés à la détention préventive prolongée et qui mettent en exergue la déliquescence du système judiciaire haïtien.

Vant Bèf Info

VANT BEF INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here