Le secteur privé désavoue le vote des Députés proposant une révision à la hausse du salaire minimum |

0
69

Les entrepreneurs et homme d’Affaires haïtiens, Réginald Boulos et Dimitri Vorbe réagissent au vote des Députés de la cinquantième législature proposant une révision à la hausse du salaire minimum.
“Je voudrais prendre connaissance de l’analyse économique effectuée par les Députés avant de proposer cette révision du salaire minimum”, lâche Réginald Boulos.

Boulos voit en ce vote une manoeuvre politique des Députés à l’approche des prochaines élections législatives.Selon Boulos, cette hausse, si elle n’est le fruit d’aucune analyse économique, peut arriver à la suppression des emplois dans le pays.

De son côté, Dimitri Vorbe de la compagnie énergétique SOGENER, croit qu’il s’agit d’un coup porté au secteur privé.”Des politiciens vont utiliser cette affaire à leur bénéfice pour faire un capital potilique” avance Vorbe.

Selon Dimitri Vorbe, réagissant au vote sur son compte twitter, le secteur privé ressemble à des crétins refusant de se réveiller du sommeil. “Ne décidons-nous pas de changer de formule? À quand sortirons nous de notre ombre et d’ empêcher de nous des couleurs”, s’insurge t il.

La chambre des Députés, par un vote effectué le mardi 26 mars 2019 a modifié la loi du 9 septembre 2009 sur le salaire minimum et propose 800 gourdes comme nouveau salaire.

© Tous droits réservés – Groupe MagHaiti 2019

Comments


Nombre de vues:
232



MAG HAITI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here