Affaire PetroCaribe : les dilapidateurs sont dans le viseur du juge instructeur Ramoncite Accimé | Haitinews2000

0
39

Gros rebondissements dans le dossier PetroCaribe.
Le juge instructeur Ramoncite Accimé a pris des mesures conservatoires contre
des personnes physiques et morales impliquées dans le cadre de ce dossier.


Dans ses ordonnances,
le magistrat suivant les
articles 16 et 46 de la loi sanctionnant le blanchiment de capitaux, ordonne à
toutes les banques et institutions financières établies sur le territoire
national de geler tous fonds se trouvant aux noms des personnes et
entreprises suivantes : Michael LECORPS, Eustache SAINT-LOT. Laurent
Salvador LAMOTHE, Marie Carmelle JEAN MARIE, Jacques GABRIEL, Stéphanie Balmir
VILLEDROUIN, Wilson LALEAU, Josepha GAUTHIER, Florence Guillaume DUPERVAL,
Yves Germain JOSEPH, Max Rudolphe SAINT-ALBAN, Jean Max BELLERIVE, Hervé
DAY, Michel CONTENT, Lionel GRANPIERRE, Hebert DOCTEUR, Thomas JACQUES, et
Linda JACQUES, ENERSA, GK IMPORT EXPORT S.A, SUNTECH SOLAR HAITI,
ENSTRAP, ELMECEN, GPL SOLAR LLC, SOLAR HAITI, BUROCAD, EXACO S.A, BESUCO
S.A/SUNTECH, ARCHIVOLT, COMPHENER S.A, MVF CONSTRUCTION, ESOLAR HAITI,
GREEN SOLAR SPECIAL ET MAXITECH S.A », lit-on dans un communiqué.

De son côté, le commissaire du
gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince a laissé entendre qu’on
ne peut pas avoir gèle de fonds sans les rapports de l’ULCC et de l’UCREF sur les états financiers des concernés.
Paul Eronce Villard connaissance d’une
ordonnance de gel de compte ou de fonds.


Pour le numéro 1
du réseau national de défense des droits humains, le juge instructeur a mal
aborde ce dossier, pour Pierre Esperance le juge Ramoncite Accimé devrait
auditionner les concernés.

Tandis que pour
Marie Yolène Gille de la Fondation Je Klere, le magistrat instructeur a sollicité
le 20 mars dernier de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) et
l’Unité centrale de renseignements financiers (UCREF) des rapports
circonstanciés par l’ordonnance au dispositif que voici :  « PAR CES
MOTIFS, ORDONNONS aux directeurs généraux de l’ULCC et de l’UCREF de faire
parvenir au cabinet d’instruction du magistrat instructeur un rapport
détaillé relatif aux patrimoines et transactions financières pour la
période allant de 2008 à 2016 des personnes et entreprises citées plus haut ;
tout en priorisant les transactions liées au fonds PETROCARIBE mis à leur
disposition à un titre ou à un autre ; ordonnons que ce rapport soit
transmis au cabinet d’instruction dans un délai raisonnable ; disons que cette
ordonnance sera exécutée, comme le veut l’art.18 du Code d’instruction
criminelle, à la diligence du commissaire du gouvernement de ce ressort ».

Marie Yolène Gille applaudit la démarche
du juge instructeur et continue de croire à un procès équitable afin de pouvoir
punir les dilapidateurs du fond PetroCaribe.



HAITI NEWS 2000

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here