Quand la petite amie de Chris Bosh trash-talkait LeBron James… et le payait cash

0
51

Avant de faire équipe et de former un des Big Three les plus mémorables de l’histoire, Chris Bosh et LeBron James étaient adversaires. Et le trash-talking était de mise via un intermédiaire un peu particulier.

Nous sommes le 6 janvier 2008, LeBron James et Chris Bosh sont deux superstars de la ligue dans leur franchise respective mais n’ont encore jamais remporté le moindre titre. Les Raptors reçoivent les Cavs et le duel s’annonce serré puisque les deux équipes ont exactement le même bilan avant la rencontre (17-17). Néanmoins, sur le parquet, les Canadiens semblent avoir pris le dessus sur leurs adversaires du soir avec notamment un début de match parfait (28 -14) dans le premier quart-temps).

Bien que les Cavs parviennent à maintenir à peu près cet écart jusqu’à la fin du troisième quart-temps, personne ne voit Cleveland allait s’imposer. LeBron James est en difficulté au niveau de son shoot (6/19 soit 31,3% à la fin du troisième quart) et rien ne semble aller pour les Cavs qui sont menés 57-70 à l’amorce du dernier quart-temps.

A lire également : Le débat du GOAT ? Aucun doute pour les Américains

Malheureusement pour les Raptors, la présence de la petiteamie de l’époque de Chris Bosh (Allison Mathis) et de la cousine du joueur vont coûter la victoire à la franchise canadienne. En effet, en fin de troisième quart, elles ne trouvent rien de mieux à faire que trash-talker le King. Grosse erreur. LeBron est simplement reparti en rigolant sur le banc, mais lorsque The Chosen One est revenu sur le parquet, tout a changé.

Il inscrit en effet pas moins de 24 points sur la tête des Raptors rien que dans le dernier quart-temps, menant les Cavaliers vers la victoire à l’arrachée (93-90). La ligne de stats du King est tout simplement énorme après un début compliqué : 39 points à 48% dont 4/8 à trois points, 11 rebonds et 8 passes. Pour les plus sceptiques quant à la cause de ce formidable dernier quart, voici ce qu’a déclaré LeBron après la rencontre :

« C’est à cause d’elles (petit-amie et cousine de Bosh) que les Raptors ont perdu ce soir, parce qu’elles m’ont un peu trop énervé. »

Bien que Chris Bosh se soit bien défendu sur le parquet (23 points à 82%, 5 rebonds, 2 passes et un contre), il y une règle à respecter en NBA : ne pas énerver un grand joueur. Car il vous le fera payer.

Mais aussi : Les meilleures histoires de trash-talking

A propos de l’auteur



PARLONS BASKET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here