“Nous payons les conséquences de nos mauvaises décisions…”, dixit l’Homme banane dont la plantation de bananes est en ruines. Du délire, de l’audace, toujours et encore… Jusqu’à quand ?

0
78

En dépit des multiples preuves de l’incohérence des propos  tenus par l’Homme banane, les Haïtiens, se refusent à comprendre que “tèt li pa finn byen”. Ils ne voient pas que c’est en connaissance de cause de son déséquilibre qu’il a été choisi par les différents groupes et entités  qui le soutiennent.

Il n’est d’ailleurs pas le seul à se trouver dans  ce cas. Il y a celui des Philippines qui avait décidé de tuer tous les drogués de son pays. Il lui a fallu un moment pour se rendre compte  que ce ne sont pas les drogués qui font le trafic de drogue. Et que en l’absence de consommateurs le marché pourrait en prendre un coup.

Au Brésil, l’actuel président  avait passé un court temps dans l’armée. Dans les rapports de ses supérieurs on pouvait lire  qu’il était …incohérent. 

Il ne faudrait pas croire que l’arrivée au pouvoir de ces hommes au profil plus ou moins similaires, serait le fruit du hasard. En effet, il s’agirait d’une politique visant à décrédibiliser l’Etat, à travers ses représentants et ses structures. Le but  ? Faire en sorte que les décisions politiques nationales soient prises par  des instances internationales en rapport avec leurs intérêts.

Comme exemple, la position prise par Haïti dans la crise du Venezuela qui va à l’encontre des intérêts des nationaux mais par contre sert ceux de l’international.

Les deux commentaires relevés – et qui ne manquent pas de pertinence -,montrent que jusqu’à présent  bon nombre des Haïtiens parmi les mieux formés n’ont pas saisi cet enjeu global.

Deux commentaires à l’article :

1- Je n’arrive pas à comprendre pourquoi tant d’audaces de nos dirigeants. Moun nan wè li pa ka mennen peyi a byen olye pou’l ta rann li kont de sa, l’ap lage fòt la sou lòt moun. Tandiske ou se premye koupab nan leta à. Ou pa respecte pyès enstitisyon peyi à. 2 zan ou fè w’ap dirije peyi a ou fè nou wè tout koulè lakansyèl nan kontinye fè kanpay pandan popilasyon an ap kwoupi nan yon mizè ekstrèm. Tout manigans w’ap fè yo se pou planifye yon viktwa sanginè mateli nan pwochen eleksyon yo yon manyè pou ou pa al nan prizon pou kòb petwo karibe à nou fin pour. Se sa’k fè nou vin pi afab nan kenbe pouvwa pou’n pwoteje akolit mafya parèy nou yo.
Jou pèp la kale je’l e rive konprann jwét koken nou an, na na konnen.

2 -Il y a deux aspects qu’il faut mettre en évidence en lien avec ce que vous venez de dire.

Le premier- c’est une attitude tout simplement délinquante. Le délinquant a toujours un rationnel. La rationalisation est l’un des principaux mécanismes de défense de tous les délinquants. La toile de fond d’un délinquant consiste à jeter le blâme sur le dos de quelqu’un. Bref, C’EST LA FAUTE DE L’AUTRE.

– C’est la faute de l’opposition qui fait que le coût de la vie augmente. 

– C’est la faute de l’opposition qui fait que la CARAVANE n’a pas pu atterrir. 

– C’est la faute de mes collaborateurs immédiats, une mauvaise communication de leur part qui a donné lieu aux 6, 7 et 8 juillet. 

– C’est la faute de Michel-Ange Gédeon qui fait augmenter le niveau de l’insécurité.

– C’est la faute de Jack Guy Lafontant qui fait que le pouvoir d’achat des citoyens a baissé.

– C’est la faute de Jean Henry Céant qui fait que l’économie du pays est réduite en lambeau.

C’était le cas d’un pédophile qui disait à un juge : Monsieur le juge, la petite fille (7 ans) est venue s’asseoir sur ma jambe et a touché à mon pénis et je n’ai pas pu résister. (Histoire vraie).

Le deuxième aspect, c’est de l’Incompétence absolue du soi-disant président de la république. ON SE DEMANDE, COMMENT EN SOMMES-NOUS ARRIVÉS LÀ ? Savez-vous pourquoi ? Parce que ça fait l’affaire d’un groupuscule, de la classe possédante et une frange partie de la classe moyenne. Vu que le bambin n’a pas de colonne vertébrale, n’a ni lecture, ni écrire, n’a pas de méthodologie, ils s’en servent de lui pour blanchir leurs avoirs.



LE MONDE DU SUD – ELSIE NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here