Y a-t-il un avenir en NBA pour Tacko Fall ?

0
45

Dans l’héroïque défaite d’UFC face à Duke dans la nuit de dimanche à lundi, Tacko Fall a concentré tous les regards. Mais quel avenir pour le géant sénégalais ? On fait le point.

La planète NCAA se remet à peine du match mythique entre Duke et UCF, qui a vu les Blue Devils se sortir à l’arrachée du piège qui leur était opposé. Héroïques, les Knights ont pu compter sur Aubrey Dawkins, auteur de 32 points, mais aussi sur Tacko Fall. Le pivot, qui culmine à 2m29, avait fait parler de lui avant la partie en promettant que Zion Williamson ne lui dunkerait pas dessus.

Le Sénégalais a tenu parole, contrant le phénomène de Duke à 4 reprises (!), et réussissant un match globalement très réussi. Handicapé par un problème de fautes, il n’a pas pu fouler le parquet autant que prévu, mais à chaque passage sur le terrain, il a semé la zizanie des deux côtés du terrain, rendant les Blue Devils impuissants face à sa taille. Alors quel avenir pour celui qui fait la fierté de tout le Sénégal ? Malheureusement, difficile de l’imaginer en NBA.

A lire également : Giannis révèle son favori pour la March Madness, et ce n’est pas Duke !

Avant la March Madness, Tacko Fall n’était dans aucune prévision de draft. Au mieux, on le trouvait aux alentours de la 70ème place, insuffisante, évidemment, pour être appelé au soir fatidique du mois de juin. Pourquoi ? Plusieurs raisons expliquent cela. Fall n’est tout d’abord pas un joueur naturellement doué. Comme beaucoup de big men, il s’est retrouvé dans le basket du simple fait de sa taille, et a donc un gros retard de fondamentaux et de qualités intrinsèques à rattraper.

Cette fameuse taille lui procure certes un immense avantage au rebond et pour la finition de près, mais elle ne s’accompagne pas de qualités athlétiques exceptionnelles. La détente de Fall est médiocre, il manque de masse et de physique, et perd de ce fait une partie de cet avantage. Face à Duke, il a notamment été contré par des joueurs nettement plus petits.

En défense, si personne ne peut contester son impact de dissuasion (au niveau universitaire du moins), le Sénégalais aurait bien du mal à suivre le rythme NBA, avec des intérieurs qui s’écartent de plus en plus et une ligue basée sur une prédominance du shoot extérieur. Sa mobilité et son manque de vitesse en feraient probablement une faiblesse pour son équipe, et beaucoup de franchises pourraient être rebutées par cet aspect. D’autant qu’offensivement, tout n’est pas parfait.

En effet, Fall manque de moves au poste et est très loin d’avoir un shoot fiable. Il est notamment un médiocre tireur de lancer franc (36%). Le Sénégalais, âgé de 23 ans et qui vient de boucler sa 4ème et dernière saison universitaire, a eu plusieurs années pour progresser sur cet aspect, sans que ce ne soit le cas. Autre signe d’une stagnation ou même d’un plafond de verre : depuis 3 saisons, les stats de Fall restent semblables, autour des 11 points et 8 rebonds de moyenne.

Certes, le joueur a des qualités indéniables, articulées autour de sa taille (rebond, finition à une main, contre), mais au vu de son âge, on l’imagine difficilement évoluer en un joueur suffisamment complet et « valuable » pour une franchise NBA.

La performance du Sénégalais contre Duke pourrait lui permettre de se frayer un chemin dans le fond du deuxième tour de la draft avec un peu de réussite, mais pas plus haut. En cas d’échec, celui qui est en fin de carrière universitaire par la force des choses pourrait s’orienter vers la G-League ou d’autres ligues, américaines ou européennes, pour poursuivre sa carrière. A UFC, en tout cas, personne ne l’oubliera.

Mais aussi : 5 choses que vous ne saviez pas sur Zion Williamson

A propos de l’auteur



PARLONS BASKET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here