Preview Blazers – Nets : du sang dans les veines ou la précision de l’horloger, à vous de choisir

0
43

Ce ne sont pas les équipes les plus attendues cette saison et pourtant leur jeu est kiffant à souhait. Normal quand on a des meneurs All-Stars, ce qui devrait nous promettre un match sympa au Moda Center à partir de 3 heures.

Au-delà de l’affrontement entre Damian Lillard et D’Angelo Russell, c’est une bataille entre deux collectifs solides que l »on attendait pas aussi haut en début de saison. Un match qui donne aussi envie de par les enjeux multiples qui en découlent. Du côté de l’Oregon, on commence à avoir une petite marge sur le groupe des quatre poursuivants mais il ne faut pas s’endormir car personne ne veut se retrouver huitième pour affronter les Warriors au premier tour. Sauf que l’objectif de Portland serait aussi de les éviter dans un éventuel second tour. Pour ça, il faut rattraper les Rockets, actuellement troisièmes juste un petit match devant. Les hommes de Terry Stotts disposent tout de même d’une fin de calendrier plutôt simple mais il ne faut pas laisser passer les matchs face aux équipes accrocheuses comme Brooklyn cette saison. En l’absence de C.J. McCollum, Dame va une nouvelle fois devoir faire plus dans le backcourt pour montrer à D-Lo le chemin qui lui reste encore à parcourir. Le nouvel agent 0 va tout faire pour réinventer les mathématiques et montrer que 0>1 en NBA.

Mais Rip City est prévenue, D’Angelo et sa patte gauche ne se laisseront pas faire. Les Nets sont sixièmes à l’Est mais ne disposent que de 2,5 matchs d’avance sur Orlando, neuvièmes, alors qu’ils auront l’un des pires calendriers possibles pour terminer la saison. C’est simple, ce match contre Portland dans l’Oregon est sur le papier une des rencontres les plus faciles qu’il leur reste et ce n’est même pas une exagération. Hormis des matchs contre Miami et Boston, respectivement huitièmes et cinquièmes de l’Est, il n’y a plus que des confrontations face à des top 4 de leurs Conférences, une boucherie. Alors, quelque soit l’adversaire, il faut gratter les matchs dans la mesure du possible. En plus de la match-up de poste 1, il y en a aussi une intéressante au poste 5. Malgré un progrès défensif notable de Jarrett Allen, les Nets prennent souvent le bouillon à l’intérieur et Jusuf Nurkic est connu pour souvent profiter des raquettes plus faibles, demandez aux Kings. La dernière fois que les deux équipes se sont croisées, le Bosnien a collé 27 points et 12 rebonds en à peine 28 minutes. Comme ça, BKN est prévenu.

Les deux équipes en noir et blanc espèrent toutes les deux sortir de ce match avec un moral tout blanc et en voyant plus clair sur les objectifs à court terme. Ça promet du beau jeu.



TRASH TALK NBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here