les Nets cochent toutes les bonnes cases

0
58

Le plus gros poisson de cet été, tout le monde le connaît, il s’appelle Kevin Durant. Mais quelle franchise va se positionner de la meilleure façon pour récupérer l’arme fatale des Warriors ? Hello Brooklyn, how you doin’…

Nets, Knicks, Lakers, Bulls, Châteauroux ou bien tout simplement prolonger à Golden State, tous les scénarios possibles et imaginables sont autorisés à quelques mois de la free agency de Kevin Durant. L’ailier, qui a emmené ses talents de manière très classe (non) et logique (non plus) en Californie en 2016, aura la possibilité de signer où bon lui semble. Et forcément, quand vous avez un des trois meilleurs joueurs au monde qui se pointe sur le market, vous avez plutôt intérêt à être au taquet. Nombreuses sont donc les franchises qui, discrètement, préparent leur pitch depuis des mois, en espérant que le numéro 35 choisisse leur clan pour secouer la planète basket. Brooklyn n’était qu’une vaste blague liée à KD il y a un an et demi, aujourd’hui la rumeur prend en poids et en taille. Il faut dire que chez les Nets, on a réalisé un nettoyage monumental et réalisé une saison 2018-19 formidable, dirigée par un Kenny Atkinson en or. Les joueurs de Brooklyn s’entendent à merveille, le ballon circule, les Playoffs pourraient être de retour dans quelques semaines et les jeunes se développent sereinement. Comment ne pas être attiré par les Nets, honnêtement ? La réponse, inutile de la formuler, la dernière série lancée par Durant lui-même devrait en titiller certains. En effet, KD aura droit à un petit tour de Los Angeles, Brooklyn et San Francisco dans sa nouvelle série « Fly By« , avec un joueur de la franchise comme guide personnel. Du tampering ? On s’en bat royalement les couilles comme dirait l’autre. Ce n’est autre que D’Angelo Russell qui devrait s’occuper de Durant lorsqu’il sera de passage par le tieks new-yorkais, ce qui fait extrêmement plaisir à un certain Caris LeVert. L’arrière de Brooklyn sait très bien l’image véhiculée par sa franchise.

« Je trouve ça plutôt cool (que Kevin Durant veuille être proche de Russell). Cela montre non seulement ce qu’on a été capables de faire ensemble cette saison en équipe, mais aussi ce que D’Angelo a fait sur le terrain, en plus d’être un bon leader en dehors des parquets. […] Je ne pense pas que les superstars, surtout Kevin Durant, veulent tenir seuls toute une franchise sur leurs épaules. Il a la trentaine désormais, donc il veut probablement rejoindre une équipe qui a une bonne base de joueurs, a une bonne culture collective, a des personnalités intéressantes dans le vestiaire, et on coche toutes ces cases ici.

D’Angelo a joué toute la saison à un niveau All-Star. Et tout le monde veut jouer avec un très bon meneur, un bon commandant, il a inscrit son nom dans cette conversation. Cela réduit la charge de travail pour un joueur comme Durant, ou une autre superstar qui voudrait jouer avec nous. Ils ne veulent pas jouer seul, donc c’est très attractif de voir un joueur comme Russell élever ainsi son niveau de jeu.”

On en parlait en début de saison, croisant les doigts pour les fans des Nets qui espéraient faire jackpot en saison régulière. Cette année, Brooklyn devait (1) idéalement retrouver les Playoffs, (2) voir des jeunes se développer en beauté, (3) un pur jeu collectif prendre place pour que l’identité des Nets s’installe et (4) qu’un All-Star sorte du lot pour montrer que venir à BK n’est pas une mission à gérer en solo. Check, check, check, check. Sans faire de bruit ni bomber le torse, Jarrett Allen et ses potes ont rempli toutes leurs missions, ce qui a explosé la cote des Nets sur le futur marché des agents libres. Lorsqu’on voit autant de bosseurs prendre leur pied au quotidien, et devenir un pur groupe de compétiteurs, comment ne pas vouloir les rejoindre ? Lorsqu’on ajoute à tout cela une dimension médiatique énorme grâce à la localisation new-yorkaise, comment ne pas avoir des étoiles dans les yeux ? Signer à Brooklyn cet été, ce sera aussi hype que logique pour n’importe quelle superstar majeure. Ce sera compréhensible, intelligent, un alignement des bonnes planètes et un accomplissement pour un management qui a réalisé un taf exceptionnel en quelques années seulement. Mais de là à avoir KD, on préfère ralentir un peu la cadence. Durant l’a dit, enchaîner les bagues c’est ce qui le passionne, plutôt que d’être pointé du doigt par des médias qui sont sur son dos en permanence. Et au moment où ces lignes sont écrites, difficile d’affirmer que les Nets sont bien placés sur ces deux derniers points. Bien des choses peuvent changer en l’espace de quelques mois, on surveillera simplement tout ça de près car cela pourrait aller très vite entre Durant et les Nets.

Les rumeurs de Kevin Durant qui déménage à New York traînent depuis des mois. Maintenant, de quelle franchise s’agit-il ? Rejoindre les Knicks… ou les Nets ? Brooklyn a la cote, et ça c’est irréfutable aujourd’hui.

Source : New York Post



TRASH TALK NBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here