Des organisations de femmes recommandent le remplacement des membres démissionnaires du Comité de facilitation du dialogue inter-Haïtien et la nomination d’une personnalité de la Diaspora

0
65
Dans une lettre ouverte adressée au président Jovenel Moïse, plus de quatre-vingts (80) organisations de femmes à travers le pays demandent le remplacement des deux membres démissionnaires du Comité de facilitation du dialogue inter-haïtien.

Regroupées au sein d’une structure dénommée «Sentinelles pour le Dialogue et la Paix», ces dirigeantes d’organisations invitent ainsi le chef de l’État à nommer parmi ces deux membres une personnalité de la Diaspora. Ce dans l’optique de faciliter une meilleure inclusion. « Car les haïtiens vivant à l’étranger sont comme nous, femmes, traditionnellement exclus des processus de prise de décision » écrivent ces femmes dans cette lettre en date du 17 mars 2019.

« Nous comptons sur le leadership et la ferme volonté du Président de la République, sur l’intégrité et l’efficacité du Comité de Facilitation, et sur la mobilisation des organisations de femmes à travers le territoire et à l’extérieur pour que toutes les forces vives de notre pays s’asseyent finalement à une même table » poursuivent-elles.

Saluant le Comité de Facilitation du Dialogue Inter-haïtien, ces organisations dont la Fédération des Femmes du Bas Artibonite (FFEFBA et le Mouvman Fanm Miragwan (MOFAM), souhaitent du succès à ce comité dans la réalisation, en toute indépendance, de sa mission selon les prescrits de l’arrêté présidentiel le créant.

Rappelons que Charles Suffrard de l’organisation paysanne Koze Pèp ainsi que Dérose Rudolf sont les deux membres qui ont remis leur tablier au sein de ce comité nommé par arrêté présidentiel en date du 21 février 2019.



JUNO7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here