Haïti-Culture : Lancement officiel de la Quinzaine de la Francophonie dans les jardins du MUPANAH

1
71

Le Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) de concert avec le Ministère des Affaires Etrangères et des Cultes (MAE), a procédé ce mardi 12 mars 2019, dans les jardins du Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH), la cérémonie officielle des activités de la quinzaine de la Francophonie, dont le thème universel est «En français, s’il vous plaît » et sur le plan national : « En français et en créole, s’il vous plaît ».

Cette cérémonie déroulée en présence du Représentant du Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en Haïti, des Ambassadeurs accrédités de la France, du Canada et de la Suisse, a été l’occasion pour chacun de ces participants, membres de l’espace francophone, d’intervenir sur ce thème.  

Pour le Directeur du Bureau régional de l’OIF pour les pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine (BRECAL), Emmanuel V. Adjovi, dans son intervention, a fait une véritable plaidoirie sur les 5 continents fêtant la langue française en partage et la diversité de la francophonie, à travers des concours de mots, de spectacles, de festivals de films, des rencontres littéraires. Il annonce que le 20 mars, il y aura une journée porte ouverte dans les locaux du BRECAL, présentations des activités de l’OIF et animations, avec la participation des jeunes du Bel-air, et au ciné théâtre triomphe, une soirée de gala de la francophonie.

L’Ambassadeur du Canada de son coté, se dit être honoré, de voir que son pays est compté dans la grande famille francophone. André Frenette, estime que la francophonie comme moyen d’espace, doit aider à un vrai dialogue constructif en Haïti.

Pour l’Ambassadrice de Suisse en Haïti Geneviève Federspiel Singh, le français est la 5ème langue la plus parlée au monde et la Suisse comme pays pluriculturel, encourage vivement l’utilisation de cette langue considérée, comme étant un patrimoine.  

Prenant la parole à son tour, l’Ambassadeur de France, José Gomez, a plaidé en faveur du bilinguisme en Haïti. Le diplomate considère le créole et le français, comme deux langues partenaires, deux cultures en partage. L’Ambassadeur Gomez lance un appel pour que tous les haïtiens acceptent de vivre ensemble, pour une société équilibrée plus transparente et plus ouverte.

Le moment fort de la cérémonie a été l’intervention du Ministre de la Culture et de la Communication, Jean Michel LAPIN, dans son discours bien élaboré a défini le thème choisi cette année, qui reflète l’essence même de la vocation de l’OIF, prônant la beauté de la diversité et de la pluralité au sein de près de 88 Etats ou Gouvernements, formant la grande communauté francophone.

Selon le Ministre, la francophonie va au-delà de l’institutionnel, au-delà du formel, avec pour missions, la promotion de la langue française, la promotion de la diversité, culturelle et linguistique, la promotion de la paix, et du vivre ensemble en communauté, la promotion des droits de l’homme, la promotion des valeurs de l’éducation, de la recherche et de la coopération, etc…

Le Titulaire du MCC, croit que la francophonie est comme une seconde nature qui nous permet de vivre directement en contact étroit, tantôt dans notre rapport au monde, tantôt dans notre diversité culturelle. Une diversité qui, en Haïti, nous honore particulièrement sur le plan culturel et intellectuel, car, à travers le temps, dit-il les haïtiens ont acquis la langue et la culture françaises, mais ils les ont également défendues. 

La séquence finale de cette cérémonie a été marquée par des poésies, sketchs et la   mélodieuse voix de Alexa et ses musiciens, qui n’ont pas manqué d’électrifier la salle en interprétant « choukounn se yon marabou », sous le regard enquiquineur de Joël ESPECA, maître de cérémonie.  

 

Yves Paul LEANDRE

Photo : Mackenzy Leblanc



RADIO VISION 2000

1 COMMENTAIRE

  1. Kweyolist akademisyen Ayisyen yo, yo vle ranplase e elimine lang fransez la konpletman nan edikasyon timoun lekol yo. Swa dizan ke lang franse a se yon lang “colon” k’ap twomatize timoun yo. Kweyolist sa yo pa konprand ke lang fransez la fe pati de “heritage culturel” pep haitien. Toussaint L’ouverture. Dessalines, Petion, Christophe…..Papa Doc ak Baby Doc, Lesly Manigat, Marc Bazin, Deroncerais et tant d’autres toujou adrese a pep la en franse paske yo vle ke pep la jouyi e benefisye de heritaj languistik e kiltirel sa ki fe pati de butin de guerre de l’independans d’Haiti. Al mande 100 habitant si yo vle ke edikasyon pitit yo fet an kweyol? 99.99% ap repond Non!! Fok edikasyon pitit yo fet an “Franse”.

    Men ki sa kweyol la te dwe ye:(m’ranplase mot “francais a pa kweyol”
    la langue Kweyol devrait aller au-delà de l’institutionnel, au-delà du formel, avec pour missions, la promotion de la langue kweyol partout dans le monde, la promotion de la diversité, culturelle et linguistique, la promotion de la paix, et du vivre ensemble en communauté, la promotion des droits de l’homme, la promotion des valeurs de l’éducation, de la recherche et de la coopération, etc…Pa kite politisyen popilist, aktivist, akademisyen kweyol kidnape lang la pou satisfe ambisyon yo. 2 lang sa yo Francais ak Kweyol fet pou viv kot a kot e san pwejije.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here