Quand le vice-président d’Agritrans S.A. demande des comptes au PDG de ladite compagnie

0
102
Pierre Richard Joseph, président directeur général d’Agritrans SA, est sommé de fournir un rapport sur la gestion de ladite compagnie dans un court délai.

C’est en tout cas ce que réclame Luc Albert Étienne, vice-président de l’entreprise, dans une lettre ouverte en date du 7 mars.

«… J’ai l’avantage de vous demander en tant que vice-président de ladite entreprise, œuvrant dans la transformation de produits agricoles, de me faire parvenir dans un prompt délai un rapport détaillé et chiffré sur la de la gestion d’Agritrans S.A… » peut-on lire dans cette correspondance.

Ce rapport doit s’étendre de 2010 jusqu’à date et ainsi contenir la gestion de Jovenel Moïse, ancien PDG de la société. Ce, dans l’objectif de confirmer ou d’infirmer les accusations qui visent l’entreprise.

Par ailleurs, M. Étienne reproche à son PDG d’avoir modifié les statuts d’Agritrans. Ce, en violation flagrante de certains articles de ces statuts.

« Je vous informe que je prends note des modifications apportées dans les statuts de la compagnie, le 4 mai 2015, dans l’article 2, publiées dan Le Moniteur le vendredi 4 septembre 2015, en violation aux articles 23,24,25 et 26 des statuts de la compagnie et je vous rappelle que ces modifications ne concernent que vous» explique-t-il.

Rappelons que Agritrans SA, vitrine électorale du président Jovenel Moïse, a été épinglée par le rapport des la Cour Supérieure des Comptes sur l’utilisation des fonds PetroCaribe, publié fin janvier 2019 ainsi que les deux rapports sénatoriaux sur la gestion douteuse de ces fonds. La compagnie aurait reçu 35 millions de dollars américains du Fonds PetroCaribe pour réhabiliter les tronçons de Route de Côtes de Fer (Sud/Est) et de Port- Margot (Nord).



JUNO7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here