l’Uruguay recommande l’OEA de « prioriser » une solution de sortie de crise – Rezo Nòdwès

0
197

Quel paradoxe ! Haïti, un pays en crise, s’immisce dans les affaires internes du Venezuela quand l’insécurité, les actes de banditisme, l’inflation, la cherté de la vie, entre autres marquent presque le quotidien de ses 11 millions d’habitants

Dimanche 10 mars 2019 ((rezonodwes.com))–La dernière fois que l’OEA est intervenu dans une crise aiguë en Haïti, c’était pour aider à assurer la participation du candidat Michel Martelly au second tour des présidentielles d’avril 2011, alors qu’il n’était plus en lice de la compétition électorale depuis novembre 2010. Pierre-Louis Opont du CEP décrié en 2014, l’a par la suite confirmé 4 ans plus tard sur radio Vision2000.

Selon un communiqué du ministère uruguayen des Affaires étrangères, « il est nécessaire de connaître ce qui se passe actuellement en Haïti afin de coopérer à la recherche d’une solution pour éviter, avec la participation de toutes les personnes concernées, l’aggravation de la situation« .

Le gouvernement uruguayen qui au fond, semblerait n’être pas trop bien imbu de la situation sévissant en Haïti ou, probablement, chercherait à ouvrir la voie à une nouvelle ingérence de l’OEA ayant reçu le support de Port-au-Prince contre Maduro, a déclaré « apprécier les efforts déployés par le gouvernement haïtien pour rechercher une solution négociée, en particulier l’installation récente du Comité de facilitation du dialogue inter-haïtien« .

En fait, ce comité dont font allusion les autorités de l’Uruguay, est qualifié de mort-né par l’opposition haïtienne voyant « la mauvaise foi du président Jovenel Moise dans la constitution de ce comité de dialogue peu représentatif« .

De même, le communiqué précise que l’Uruguay a « une participation importante » dans le processus de restauration institutionnelle d’Haïti depuis 2004, oubliant toutefois les abus sexuels dénoncés commis par ses soldats sur des jeunes haïtiens allant jusqu’aux pratiques éhontées d’homosexualité.



REZO NODWES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here