Haiti Press Network – Haïti-Economie : Baisse substantielle des prix des produits de première nécessité 

0
74

Les prix des denrées alimentaires les plus consommés en Haïti dont le riz, la farine et l’huile de cuisine connaissent une baisse considérable sur le marché dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, tout au moins sur les prix de gros, certains détaillants refusant d’appliquer les nouveaux tarifs le temps d’écouler les stocks achetés à prix fort durant les semaines écoulées.

 

Aux marchés Salomon, Ravine Pintade et Tabarre entre autres, le sac de riz se vend en moyenne à 1400 gourdes (80 gourdes pour un dollar US) pour Tchako et 1250 pour Mega contre respectivement 1725 et 1600 gourdes pendant la crise.

 

Quant à la farine de blé, elle se vend à environ 2500 gourdes contre 3000 gourdes le sac. Pour ce qui est de la caisse d’huile (Alberto), son prix moyen est de 2750 gourdes contre 2900 gourdes.

 

Le sucre dont le sac se vendait à 1500 gourdes s’achète dorénavant à 1125 gourdes. La caisse de lait se vend en moyenne à 1125 gourdes contre 1200 gourdes durant les semaines écoulées.

 

 

 

Il faut dire que ces prix concernent surtout les grossistes dont la plupart refusent jusqu’ici de les proposer aux ménages avant d’avoir écoulé les stocks achetés suivant les anciens prix.

 

Aussi, il n’est pas étonnant de voir un petit commerçant réclamer entre 50 et 60 gourdes pour une (petite) marmite de riz alors qu’en principe son prix normal devrait être de 40 gourdes comme avant la crise, voire 35 gourdes comme l’a promis le premier ministre Jean-Henry Céant.

 

Marie-Carmelle, une mère de famille qui achetait au détail au  marché de Tabarre  ce jeudi pour faire bouillir la marmite à la maison a été confrontée à cette situation. « Si le prix du riz a effectivement baissé sur le marché, je devrais commencer par le sentir », dit-elle, reconnaissant toutefois la stratégie des marchands qui n’ont pas encore épuisé leurs anciens stocks.

 

La baisse des produits de première nécessité notamment celle du riz sur le marché local  intervient après une décision du premier ministre Jean-Henry Céant qui avait rencontré les importateurs et consenti une forme de subvention par l’Etat pour une importation de 60 mille tonnes métriques de riz.

 

A cela s’ajoute une baisse du taux de change qui s’est stabilisé à 80 gourdes pour un dollar US alors qu’avant la crise, la devise américaine ne cessait d’augmenter atteignant la barre de 86 gourdes.

 

Ce sont en tout 9 mesures qui ont été annoncées le 16 février dernier par le premier ministre Céant pour diminuer le coût de la vie en réponse à certaines  revendications exprimées lors des récentes manifestations.

 

Le producteurs locaux vont également bénéficier des dispositions adoptées par l’administration Moïse-Céant qui a notamment promis 50 mille sacs d’engrais et des pompes solaires pour appuyer la production rizicole locale.

 

HPN

HPN

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here