Quand l’impasse électorale ouvre la voie aux colères inter-dites

0
215

Juste quelques mots pour dire ma douleur
Devant l’immonde puanteur
que distillent les actions des acteurs étatiques, non étatiques haitiens
et des tuteurs internationaux de la stabilisation d’Haiti

Huit jours après le prolongement du fiasco du 9 août 2015
La communauté internationale, les élites locales haïtiennes,
les docteurs en radotologie politique, les sociologues de l’imposture
les spécialistes des sondages truqués, les experts en enfumage médiatique
n’arrivent pas encore à trouver la bonne formule
Pour décréter ouverte l’ère de la banane après l’ère glorieuse des « pétadors ».

Alors qu’en Turquie on a voté en ce jour de la Toussaint
Et malgré la participation de quelque 50 millions d’électeurs
Une heure et demie seulement après le vote, on connait déjà la tendance
En Haïti, Il semble que les calculs mathématiques et statistiques
Pour dénombrer les voix improbables des votes valides
De l’opération « coucou rouge » du 25 octobre 2015
Soient plus tortueuses que les équations que la physique quantique
Invente pour modéliser la dynamique des trous noirs

Or les élections haïtiennes sont les plus chères de l’humanité.
De par leur improbable fiabilité,
De par la forte abstention des citoyens,
De par la qualité médiocre des matériels et de la logistique,
De par les trucages systématiques des résultats,
De par le doute légitime sur l’honnêteté
et la dignité du personnel électoral et politique

Pourtant curieusement……..il faut plus de temps
que partout ailleurs pour connaitre les résultats
d’un processus frauduleux sous contrôle de la communauté internationale
et de quelques familles de l’oligarchie haïtienne

Comme quoi il a été plus facile pour la communauté internationale
De planifier pendant 4 ans et demi
le dysfonctionnement de toutes les institutions du pays,
De faire imprimer et transporter les bulletins électoraux de Dubaï
De faire venir une douteuse expertise électorale d’Espagne
Pour nous enfumer et emporter l’argent qu’on dit collecter en notre nom
Que de compter quelque centaines de voix truquées et trafiquées…

Evidemment au-delà des élections l’enjeu est plus important
Il s’agit surtout de créer des dysfonctionnements
Que l’expertise internationale viendra diagnostiquer
Et entretenir avec des solutions prêtes à recycler
Comme on le fait depuis 20 ans avec la détention préventive

On voit tout de suite apparaitre un nouveau champ de renforcement institutionnel
Et de nouvelles opportunités de business pour les experts internationaux du dépeçage d’Haiti :
« Projet de renforcement et de stabilisation des processus de fraudes dans les élections haïtiennes »
Don l’objectif principal serait d’Inventer de nouveaux modèles de gestion
et de nouveaux procédés statistiques pour les acteurs étatiques et non étatiques

Tandis que des experts en titre et des mécréants internationaux venus de toutes les abysses
Viendront se repaitre de ces nouveaux contrats juteux
Les sous fifres locaux et les hommes à tout faire de la « business pride haitienne »
Bénéficieront de quelques miettes et continueront
De faire l’éloge de ce modèle de croissance de la bêtise

Au moment où les mafias locales et la communauté internationale
Se concertent pour nous refiler un nouvel imposteur
Il me semble permis ce sursaut de colère
Car dans un pays qui pue la fraude et l’imposture à pleins nez
Si nous ne nous indignons pas d’un tel état de choses
C’est par ce qu’il nous manque de dignité
Et si notre discours continue de plaire à tout le monde
C’est parce que nous sommes de la même cuve immonde

Le salut d’Haiti n’est pas dans la continuité d’avec cet ordre de choses immondes
L’avenir d’Haiti est du côté de la rupture
Il est du côté du flambeau qui doit éclairer la nuit
Pour démasquer les impostures…et guider vers la voie d’une vraie construction nationale

Que mille flambeaux d’intelligence et de dignité
Eclatent de colères inter-dites
Pour Flamber le ciel d’Haiti
Afin d’éclairer la nuit obscure de l’imposture multiforme qui nous enlise
Et d’illuminer les sentiers d’une vraie construction nationale.

Haitiens, osons-nous indigner !
Refusons d’être du côté immonde et obscur de la vie.
Osons affirmer notre humanité et dire à la face du monde
que nous pouvons faire mieux que cette expertise internationale de rabais
qui déstabilise nos institutions
en connivence avec ses éternels suppôts locaux !

Car aujourd’hui comme jadis,
si nous n’assumons pas notre révolte
on ne se s’apitoiera pas sur notre sort.
Cessons d’être en transit dans ce pays
Cessons de faire les choix les plus faciles
Et d’aller là où les autres ont tracé le chemin
Par leur créativité, leur intelligence et leur courage….

Osons inventer aussi des lendemains dignes pour nos enfants
Dans un pays que nous aurons contribué à construire
Par nos choix courageux et difficiles
Cessons d’être des éternels imposteurs
en quête de petites opportunités individuelles
Arrêtons de nous taire par la peur de perdre un contrat, une consultation
Ou par la peur de nous aliéner quelques accointances sociales,
économiques et politiques douteuses…
Osons enfin être des hommes et des femmes de dignité
Osons à nouveau découvrir la beauté de la dignité à travers le regard des autres peuples
Cessons d’être la cendre qui enfume l’horizon
Soyons l’étincelle qui éclaire le flambeau….

Erno Renoncourt, 1er novembre 2015

LAISSER UN COMMENTAIRE