37 millions de gourdes détournées à la CSCCA, Nonie Mathieu accusée

0
325

L’ancienne présidente de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSC/CA), Nonie H. Mathieu, est impliquée dans une vaste opération de détournement de quelque 37 millions de gourdes. C’est le RNDDH qui a vendu la mèche. Selon une source digne de foi, l’actuel conseil a déjà soumis son rapport aux autorités judiciaires.

Des matériels achetés et payés par les fonds publics, pour un montant de 37 millions de gourdes n’ont jamais été livrés à la CSC/CA, selon l’inventaire réalisé par la nouvelle administration de la CSC/CA. Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) expose les détails de cette vaste escroquerie dans un rapport rendu public mercredi. Après la nomination illégale de près 200 personnes au sein de l’organisme, ce nouveau scandale s’ajoute à l’actif de maître Mathieu.

D’après le rapport du RNDDH, Nonie Mathieu et ses complices ont détourné le montant exact de 37 millions 500 mille gourdes des fonds de l’Etat. Ce montant était censé être utilisé pour l’achat de nombreux matériels de bureau qui n’ont jamais été livrés.

Des correspondances citées dans le rapport du RNDDH révèlent que Nonie Mathieu aurait fait l’acquisition de ces matériels de bureau et équipements auprès de deux magasins. Il s’agit respectivement de l’America Suplies Distribution, représenté par la dénommée Marie Yolène Mertyl et de Professional Services and Decor, représenté par madame Ruth F. Hyppolite.

« Les fiches de livraison communiquées par Me Nonie H. Mathieu au ministère de l’Economie et des Finances pour le déblocage de ces fonds sont totalement fausses, les dames Marie Yolène Mertyl de America Supplies Distribution et Ruth F. Hypollite de Professional Services and Decor n’ont fait que contribuer à une opération de corruption », soutient le RNDDH dans son rapport rendu public le mercredi 18 mars. « Les informations recueillies à la Direction générale des impôts laissent supposer qu’il s’agit d’entreprises créées de toutes pièces pour les besoins de la cause », a révélé le RNDDH.

Difficile de trouver les traces de l’America Supplies Distribution. En revanche, Professional Services and Decor est bien présent au 462, route de Delmas, Delmas 58. « Cependant au moment de la visite du RNDDH, aucun employé, pas plus que le propriétaire, n’était présent. Quelques personnes rencontrées sur les lieux ont affirmé qu’il s’agit d’une entreprise spécialisée dans la décoration et l’agencement de fleurs ! »

Un cadre influent de l’administration de la Cour supérieure des comptes, qui a voulu garder l’anonymat, confirme pour Le Nouvelliste la véracité de ces faits. Lors de l’inventaire réalisé en août 2014, les vérificateurs n’ont rien trouvé des nombreux articles achetés par madame Mathieu. Le rapport de l’inventaire qui justifie ce cas de corruption a été acheminé à l’Unité de lutte contre la corruption et au parquet près le tribunal civil de Port-au-Prince il y a quelques jours, a-t-on appris.
Parmi les complices de Nonie Mathieu, le RNDDH pointe du doigt le secrétariat de la présidence de Nonie Mathieu, la direction de contrôle financier du ministère de l’Economie et des Finances qui devrait vérifier la régularité des achats et des responsables de l’administration de la Cour sous la présidence de Nonie Mathieu.

Face à la gravité des faits reprochés à Nonie H. Mathieu, le RNDDH recommande sa démission de son poste de conseillère à la Cour. « La mise en examen de Me Nonie H. Mathieu et de ses complices, dont les responsables des entreprises America Supplies Distribution, représentée par Yolène Mertyl et Professional Services and Decor, représentée par Ruth F. Hyppolite ».

Les membres de la Cour des comptes sont passibles de la Haute Cour de justice. Il revient seulement au Sénat de la République de se transformer en cour de justice pour juger Nonie H. Mathieu reconduite en 2014 comme conseillère à la Cour. Une procédure qui va peut-être prendre du temps. Avec seulement dix sénateurs, la Chambre haute n’est pas en état aujourd’hui pour entamer une pareille procédure.

Télécharger le rapport complet du RNDDH

Le Nouvelliste & RNDDH

LAISSER UN COMMENTAIRE