6 punitions intelligentes pour vos enfants

0
683

Une punition intelligente doit être rare et permettre à l’enfant de comprendre pourquoi ce qu’il a fait n’est pas à faire. La sanction doit alors être en rapport avec la bêtise, afin qu’une réelle prise de conscience ait lieu, parce que cela fait partie de l’éducation que de transmettre des règles qui l’aident à comprendre ce qui est permis ou non.

  1. En réparant ce qu’il a cassé
    Il s’agit ici d’une sanction réparatrice pour l’enfant, où il devra donner de sa personne en réparant ce qu’il a démoli, en nettoyant ce qu’il a sali, en remettant en place ce qu’il a dérangé…

    C’est dans l’effort, dans le fait de réparer ses bêtises qu’il comprendra que cette même bêtise n’avait pas lieu d’être réalisée.

  2. En s’excusant
    Il est important de le faire s’excuser auprès de celui ou celle qu’il a agressé. Attention à bien prendre le temps de lui expliquer pourquoi il doit s’excuser afin qu’il comprenne le respect de l’autre et apprenne à davantage le respecter.

    Il ne faut quelquefois pas de grande punition pour que l’enfant comprenne son erreur et ne la recommence plus.

  3. En rendant un service
    Permettre à l’enfant de faire amende honorable en payant sa dette peut s’avérer intelligent… Par exemple, en lui faisant accomplir une tâche qui lui demandera un effort physique : tondre la pelouse, faire la vaisselle, nettoyer les vitres, passer l’aspirateur, etc.

    Cela permettra notamment de l’aider à soulager sa culpabilité s’il paye ainsi sa faute. En outre, il peut mieux comprendre le poids des tâches quotidiennes et respecter d’autant plus ceux qui les réalisent !

  4. En écrivant
    Une punition intelligente surtout pour les enfants plus grands : leur faire écrire un texte sur le pourquoi de telle ou telle règle… Cette sanction peut l’aider à réaliser plus rapidement l’erreur qu’il a commise, lui faire prendre un certain recul par rapport à ce qu’il a fait de mal et qu’il serait mieux de faire la prochaine fois.

    Bien sûr, pour ceux qui n’aiment pas vraiment écrire, peut-être qu’une punition plus adaptée se révélera d’autant plus efficace.

    On peut également envisager de faire dessiner à l’enfant plus jeune la scène de la bêtise commise.

  5. En l’isolant dans sa chambre
    Pour les plus petits, leur permettre de s’isoler dans leur chambre quelques minutes, sans voir leurs parents, peut être amplement suffisant pour qu’ils se rendent compte qu’ils viennent de faire une bêtise.

    Attention à ne pas employer cette sanction à tort et à travers et à bien expliquer à l’enfant pourquoi on l’isole ainsi.

  6. En supprimant une activité
    Pour une punition efficace (mais qui peut s’avérer bruyante…) supprimer une de leurs activités non nécessaires à leur épanouissement physique ou psychique peut les gêner et leur faire prendre conscience de l’intérêt de ne pas recommencer.

    Une crise, le non-respect des règles définies ensemble ? Vous pouvez supprimer la télévision, les jeux vidéos, l’ordinateur, la console… mais ne surtout pas priver de repas, de sport ou de musique par exemple !

    Pour les plus petits, le jouet insupportable ou le ballon qui volent à travers les couloirs peut aussi être confisqué le temps que l’excitation redescende et que les enfants comprennent qu’ils ont dépassé les limites.

Comprendre Choisir

LAISSER UN COMMENTAIRE