Plus d’une dizaine de morts et une quarantaine de blessés au carnaval

0
425

La deuxième journée du carnaval de Port-au-Prince s’est terminée en drame aux premières heures de mardi après une bousculade dans la foule qui a causé entre dix et vingt morts et un nombre indéterminé de blessés, selon les premiers bilans contradictoires qui circulent.

« Il y a plus d’une dizaine de morts », a confirmé vers 6 heures du matin le ministre de la Communication Rotchild François Junior. Le ministre a tenu à préciser que c’est encore « un bilan partiel ».

Jusqu’à l’aube, médecins, ambulanciers et services de secours s’afféraient à répondre à l’urgence tandis que dans une pagaille indescriptible les survivants recherchaient leurs proches ou tentaient de regagner leur domicile.

L’incident mortel est survenu sur le passage du groupe très populaire Barikad Crew à la rue Capois, haut lieu du carnaval. Un chanteur du groupe a été électrocuté dans des circonstances non déterminées pour l’instant. Selon une vidéo amateur de l’incident on le voit prendre feu littéralement quand il s’est pris la main dans un câble électrique suspendu.

fantom_ofatma

Cela a provoqué une réaction en chaîne dont une bousculade d’abord sur le char, puis dans la foule qui s’amusait devant le char.

Selon des témoins sur place, dont l’animateur Carel Pèdre, le chanteur du groupe Barikad Crew, Fantom, a été l’un des premiers blessés transportés d’urgence à l’hôpital. Mais c’est dans la foule que les dégâts ont été énormes.

Patrick Moussignac, PDG du groupe de presse Radio Télévision Caraïbes a affirmé au Nouvelliste que le chanteur de Barikad Crew, Fantom, va bien. « Sa vie n’est pas en danger, j’ai pu lui parler, mais les médecins suivent l’évolution de sa santé », a rapporté Moussignac au journal.

Pour le moment, les autorités qui ont réagi avec célérité, le stand de secours tenu chaque année depuis quatre ans par la première dame se trouve placé tout près du drame, n’ont pas encore établi de décompte officiel des victimes. Au sein du groupe Barikad Crew, décimé par un accident de la route en juin 2008, puis par le séisme du 12 janvier 2010, on ne déplore pas d’autres blessés.

Cet incident n’est pas le premier du genre à se produire au carnaval de Port-au-Prince. Dans les années 70, le char monté par le groupe Dragon avait fauché des danseurs et des spectateurs. En février 1998, le char du groupe Ram avait été impliqué dans un incident similaire. Régulièrement, des spectateurs sont tués sur le parcours suite à des accidents ou des bagarres.
Mais c’est la première fois que l’on dénombre un si grand nombre de victimes dans un seul incident.

Très populaire, l’ambiance particulière du carnaval en Haïti, qu’il se déroule à Port-au-Prince ou en province, attire la grande foule et des véhicules dans une proximité inimaginable ailleurs, sur un cortège lent mais dangereux.

Long de plusieurs kilomètres, le parcours du défilé carnavalesque qui réuni plus d’un million de personnes continuait de faire la fête avant et après le lieu de l’incident, alors que la terrible nouvelle se répandait lentement grâce aux téléphones, aux réseaux sociaux et aux nombreux medias en direct sur place.

Pour le moment, « on ne sait pas ce qui adviendra du 3eme jour après ce drame », a dit le maire de Port-au-Prince, dont les propos ont été recueillis à chaud par un journaliste du Nouvelliste.

L’urgence est de porter secours aux victimes. Une réunion de crise est prévue dans les minutes qui suivent, avons-nous appris.

Sur Tweeter et Facebook, les message avec le hashtag #Priyepoufantom fleurissent. Dans les cas d’électrocution ou de victimes piétinées par une foule, les dégâts peuvent être découverts après des heures, estime un médecin.

Au troisième jour gras du carnaval en Haïti, les pleurs et la prière remplacent les cris et les chants d’allégresse. Ils n’étaient pas invités au premier carnaval national organisé par Michel Martelly à Port-au-Prince.

Le Nouvelliste

La note du gouvernement

Port-au-Prince, le mardi 17 Février 2015.- Le gouvernement de la République informe la population qu’un malheureux accident, suite à un choc électrique, s’est produit tôt ce matin à 2h48 lors du passage du char de Barikad Crew dans l’aire du Champ de Mars au cours du déroulement de la deuxième journée du carnaval national 2015.

Un bilan provisoire permet d’établir plus d’une dizaine de morts et une quarantaine de blessés.

Le gouvernement présente ses sympathies aux familles des victimes et précise  que toutes  les dispositions ont été prises en vue d’assister toutes les personnes affectées par ce drame.

La population sera donc tenue informée de l’évolution de la situation.

Rotchild François Jr.
Ministre de la Communication

15 morts et une quarantaine de blessés selon HPN

C’est le bilan d’un accident survenu lors du passage du char de Barricad Crew au champs de Mars, durant le deuxième jour gras.

Le char a été touché par un cable électrique dit “haute tension” près du Mupanah. Une quinzaine de personnes, dont certaines auraient décédé sur le coup ont été dénombrées, notamment à l’hôpital de l’Université d’État d’Haïti.

Également une quarantaine de blessés dont certains dans un état très grave ont été transportés d’urgence à l’hôpital.

Le chanteur vedette de Barricad Crew “ Fantom” est dans un état critique après avoir heurté de plein fouet le cable. Contrairement aux rumeurs il serait encore en vie, précise le docteur Max St Albin.

hashtags: #PriyePouFantom, #BC4Life, #BarikadCrew, #Kanaval2015, #NouToutSeAyiti

LAISSER UN COMMENTAIRE