Cristiano Ronaldo et Irina Shayk: la vraie raison de leur rupture

0
458

On connaît enfin les dessous de la rupture entre Cris­tiano Ronaldo et Irina Shayk. C’est le top qui a mis abrup­te­ment fin à leur histoire. Une déci­sion très doulou­reuse à prendre.

Lassée, à bout de patience, Irina Shayk a largué Cris­tiano Ronaldo sans ména­ge­ment le 31 décembre dernier selon les infor­ma­tions d’Hello Maga­zine.

Depuis l’an­nonce de leur rupture mi janvier, on se deman­dait ce qui avait bien pu se passer pour que ce couple glamour à qui tout semblait réus­sir en arrive à ce point de non-retour.

Selon un proche du couple, le mannequin de 29 ans aurait décidé de quit­ter le foot­bal­leur suite à une violente dispute surve­nue le jour du Nouvel an dans leur demeure située à Madrid.

Si l’ami du couple ne parle pas d’in­fi­dé­lité, il semble toute­fois que ce soit la raison qui ait poussé Irina à partir, puisque cette dernière aurait cher­ché à « obte­nir des expli­ca­tions » du foot­bal­leur au cours d’une discus­sion parti­cu­liè­re­ment houleuse. « Elle était sous le choc et complè­te­ment dévas­tée, a confié ce proche. Le quit­ter n’est abso­lu­ment pas une déci­sion qu’elle a prise à la légère. »

C’est donc sur le champ qu’elle a fait ses valises, lais­sant Cris­tiano en plan. « Elle est partie immé­dia­te­ment et a passé le nouvel an seule, en larmes à l’aé­ro­port. Elle s’est envo­lée pour les Maldives, où elle a passé son anni­ver­saire toute seule. »

Cris­tiano Ronaldo et Irina Shayk formait un couple solide depuis 2010. Le top russe avait même accepté de jouer les belles-mères pour Cris­tiano Jr, le fils de l’at­taquant du Real Madrid, né peu après leur rencontre d’une mère anonyme.

Depuis, Cris­tiano Ronaldo accuse le coup. A tel point que ses perfor­mances sur le terrain en sont cruel­le­ment affec­tées. « II a telle­ment de pres­sion dans son métier qu’il a besoin de stabi­lité dans sa vie person­nelle. Stabi­lité qu’il n’a plus depuis sa rupture avec sa fian­cée », a confié un de ses proches à l’Equipe. Et pour ce genre de bles­sure, pas grand chose à faire malheu­reu­se­ment…

Voici.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE