3 caractéristiques communes des riches de notre monde

0
268

Les millionnaires sont… avares et 3 caractéristiques communes des riches de notre monde

Nous nous sommes tous imaginé au moins une fois ce que nous ferions si nous étions immensément riches. Mais que font vraiment les millionnaires? Le Professeur Thomas J. Stanley a écrit 2 livres à ce sujet : « The Millionnaire Mind » et « The Millionnaire Next Door ».

Voilà 4 caractéristiques communes des millionnaires :

  1. Ils ont tous démarré leur propre affaire
    Avez-vous une idée géniale sur le plan des affaires? Veillez alors à être la seule personne qui en recueille les fruits et pas votre patron : osez créer votre propre affaire. Dans « The Millionnaire Next Door », nous apprenons que la grande majorité des millionnaires sont propriétaires d’au moins une entreprise. Si vous dirigez votre propre entreprise, vous aurez 4 fois plus de chances de devenir millionnaire que si vous travaillez pour quelqu’un d’autre.La plus grande crainte des personnes par rapport à la création d’une entreprise est le risque de faillite. Et il est vrai que seule une entreprise sur 3 tient la route plus de 10 ans. Mais travailler pour un patron ne vous donne pas non plus la certitude que vous ne perdrez pas un jour votre emploi. Les millionnaires préfèrent avoir les commandes plutôt que courir le risque de connaître des difficultés à cause des mauvaises décisions de leur employeur.
  2. Les millionnaires font des choix stratégiques dans leur carrière
    Les millionnaires ne montent pas des entreprises à cause d’une passion particulière. Leur seule raison d’investir leur temps et leur argent dans un domaine est qu’ils croient que cela peut rapporter des bénéfices. Et cela (trop) peu d’entrepreneurs le font. Selon une étude auprès d’entrepreneurs américains, il ressort que seul un entrepreneur sur trois a réfléchi à une bonne idée commerciale avant de démarrer son affaire. Et deux sur trois ont reconnu que leur entreprise n’avait pas de véritable avantage par rapport à la concurrence.Selon « The Millionaire Next Door », les millionnaires investissent souvent dans des secteurs peu attractifs. Ils se concentrent sur des secteurs qui ont devant eux un avenir économique florissant.
  3. Les millionnaires ne sont pas des génies, mais ils ont une forte éthique du travail
    Des personnes exceptionnellement intelligentes ne font pas toujours de bons entrepreneurs, au contraire. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est que l’intelligence est un très mauvais indicateur de succès. De diverses enquêtes rapportées dans « The Millionnaire Mind », on apprend que les individus dotés d’un quotient intellectuel élevé sont souvent des personnes qui n’osent pas prendre beaucoup de risques. Cette caractéristique les rend peu adaptés au monde des affaires.Bien entendu, les millionnaires ne sont pas bêtes, sinon ils ne pourraient pas prendre des décisions correctes en affaires. Mais ils ont autre chose en commun. Lorsque le Professeur Stanley leur a demandé quelle était la chose la plus importante qu’ils avaient apprise à l’école, 94% d’entre eux ont répondu « Une éthique stricte de travail ». Donc, celui ou celle qui veut réussir doit travailler dur, quel que soit son degré d’intelligence.
  4. Les millionnaires sont avares
    Les auteurs de « The Millionaire Mind » ont voulu mettre les millionnaires qu’ils interrogeaient à leur aise. Ils ont donc loué une suite d’hôtel luxueuse pour réaliser les interviews et ont prévu un buffet délicieux composé de mets délicats et de vins fins. La plupart des millionnaires ont refusé cette proposition et ont déclaré qu’ils ne dépensaient jamais beaucoup d’argent pour la nourriture, les boissons et les vêtements.L’image que les médias nous donnent de millionnaires jetant l’argent par les fenêtres est donc fausse. La plupart des millionnaires gèrent leur argent de manière économe et réfléchissent bien à leurs projets financiers et à leur budget.

Selon les experts, voilà donc la meilleure façon de construire une fortune et de la conserver.

Express.be

LAISSER UN COMMENTAIRE