Pressés, les Oranje enchaînent

0
265

Après leur large victoire contre l’Espagne il y a cinq jours, les Pays-Bas ont confirmé en battant l’Australie (3-2) au terme d’un scénario complètement fou.

Australie-Pays-Bas 2-3
Australie : Cahill (21e), Jedinak (pen, 54e)
Pays-Bas : Robben (20e), Van Persie (58e), Depay (68e)

Van Persie et Sneijder ont signé un deuxième victoire dans ce Mondial
Van Persie et Sneijder ont signé un deuxième victoire dans ce Mondial

Une confirmation était exigée. Après la rouste infligée à l’Espagne pour leur entrée dans la compétition vendredi (5-1), les Pays-Bas étaient forcément scrutés avec intérêt pour leur deuxième match face à l’Australie ce mercredi. Et visiblement, les Néerlandais n’ont pas supporté le poids de l’attente suscitée par le triomphe espagnol. Bousculés par une équipe australienne rafraîchissante, séduisante et sans complexe, les Bataves ont souffert ouvrant le score contre le cours du jeu sur la seule erreur défensive des Socceroos. Parti de la ligne médiane après avoir éliminé Wilkinson, Robben accélérait et trompait Ryan d’un tir croisé du gauche dans la surface (0-1, 20e). L’attaquant du Bayern Munich inscrivait au passage sa troisième réalisation dans cette Coupe du monde et rejoignait Thomas Müller au classement des meilleurs artificiers. Un but qui n’abattait pas pour autant les hommes d’Ange Postecoglou. Bien au contraire. Sur un centre de McGowan de la droite, Cahill exécutait une superbe reprise de volée du gauche qui faisait mouche avec l’aide de la transversale (1-1, 21e). L’Australie avait ensuite l’opportunité de prendre l’avantage mais Bresciano (31e) et Spiranovic (32e) manquaient respectivement de précision et de puissance dans leurs tentatives.

Depay, le détonateur
Les difficultés néerlandaises se poursuivaient au retour des vestiaires et le match devenait complètement fou. Janmaat touchait le ballon du bras sur un centre de Bozanic. Jedinak transformait la sentence en prenant à contre-pied Cillessen (2-1, 54e). Réaction immédiate des Oranje : Depay glissait le ballon à Van Persie, pas en position de hors-jeu. Le capitaine batave égalisait en force d’une frappe du gauche dans la surface et été lui aussi crédité de trois buts au compteur dans ce Mondial (2-2, 58e). Les Océaniens ne se décourageaient pas et passaient à deux doigts de reprendre les devants mais Leckie, de manière incompréhensible, mettait la poitrine au lieu de la tête à la réception d’un centre d’Oar (67e). Dans la foulée, Depay décochait un tir du droit des 25 mètres pour tromper Ryan, pas exempt de tout reproche sur ce coup (2-3, 68e). Les Pays-Bas conservaient ce succès jusqu’au bout. Une victoire qui leur permet de totaliser six points et d’être quasiment qualifiés pour les 8es de finale. Les Socceroos sont presque éliminés mais pourront sortir la tête haute de la compétition.

Le joueur du match
Entré juste avant la pause pour remplacer Martins Indi blessé, Memphis Depay s’est montré déterminant dans le renversement de situation des Oranje. L’attaquant du PSV Eindhoven a d’abord délivré une passe décisive sur l’égalisation de Van Persie avant de marquer lui-même le but victorieux. Son premier en sélection.

On n’a pas aimé
Certes les Pays-Bas affichent deux victoires en deux rencontres dans cette Coupe du monde mais la prestation d’ensemble fut loin d’être rassurante. La défense néerlandaise a montré ses limites et une frilosité assez effrayante. D’autant plus qu’en face se présentait la 62e nation au classement FIFA. Pas sûr que le résultat sera identique dans les confrontations à élimination directe contre des formations mieux armées. [Via Sport24]

LAISSER UN COMMENTAIRE