Le Brésil en souffrance

0
241

Limité dans le jeu et tombé sur un grand Ochoa, le Brésil a été tenu en échec par le Mexique à Fortaleza (0-0). Le pays hôte devra donc s’employer contre le Cameroun pour assurer sa place en 8es de finale.

Brésil-Mexique 0-0

Après son succès heureux et contesté face à la Croatie (3-1), c’est un Brésil plus convaincant qui était espéré à Fortaleza. D’autant qu’un succès face au Mexique, également vainqueur de son premier match face au Cameroun (1-0), lui aurait entrouvert la route des 8es de finale. Mais le scénario idéal ne s’est pas produit pour les Auriverde, auteurs d’une nouvelle prestation poussive, cette fois sanctionnée par un résultat nul face à la surprenante sélection de Manuel Herrera (0-0). Sans Hulk (cuisse), mais avec Ramires, la formation de Scolari était rapidement gênée par l’esprit de combat de ses adversaires, immédiatement conquérants dans les duels, bien que souvent à la limite dans l’agressivité. Tantôt brouillon, tantôt inspiré, le jeu des Mexicains se révélait imprévisible et offrait des sueurs froides à la Seleção, pas malheureuse de voir des frappes lointaines d’Herrera (24e, 57e), Vazquez (41e, 55e) et Guardado (90e) filer non loin du but gardé par Julio Cesar.

Le Brésil est tombé sur un Guillermo Ochoa des grands soirs - AFP
Le Brésil est tombé sur un Guillermo Ochoa des grands soirs – AFP

Loin d’être flamboyant, le Brésil parvenait néanmoins à s’offrir des situations. L’occasion pour Guillermo d’Ochoa, futur ex-portier de l’AC Ajaccio, d’exprimer son talent devant les yeux du monde entier. Le portier mexicain se distinguait d’abord sur un plongeon le long de son montant droit pour détourner une tête placée de Neymar (26e). Il faisait ensuite apprécier son placement et ses réflexes pour écarter des tentatives à bout portant de David Luiz (44e), à nouveau Neymar (69e), puis Thiago Silva (86e). La Seleção se cassait les dents sur le dernier rempart adverse et frôlait la correctionnelle en fin de rencontre. Il fallait une parade de Julio Cesar sur une demi-volée de Jimenez (90e+1) pour empêcher une défaite qui aurait été fort embarrassante pour le pays hôte. A défaut de convaincre, celui-ci demeure néanmoins en ballotage favorable pour accéder aux 8es, à condition de bien négocier son dernier match de poules face au Cameroun, a priori la sélection la plus faible du groupe A.

Les joueurs du match
Portier méconnu à l’échelle mondiale, Guillermo Ochoa a sans doute réparé cette anomalie en livrant une prestation de grande classe face au Brésil. Auteur de parades exceptionnelles, le portier a répondu présent lors des rares temps forts auriverde. Dans l’entrejeu, El Tri a également pu s’appuyer sur un Hector Herrera très présent aussi bien sur le plan défensif que sur le plan offensif. Pas loin de marquer sur l’une de ses frappes lointaines, il est aussi le Mexicain qui a distillé le plus de passes, à savoir 53, au cours de la rencontre (Opta).

On n’a pas aimé
Pour l’heure, le coaching de Luiz Felipe Scolari se montre globalement peu convaincant dans cette Coupe du monde. Avec Hulk blessé, l’entraîneur brésilien a préféré titulariser Ramires au poste d’ailier offensif plutôt que Willian, Bernard ou Jô. Il a d’ailleurs vite constaté son échec, en faisant rentrer successivement ces trois derniers en cours de partie, après avoir sacrifié dès la pause le milieu de terrain de Chelsea, auteur d’une première période transparente. Transparent, c’est aussi l’adjectif que l’on peut utiliser pour qualifier la prestation de Fred, jamais trouvé en situation favorable et incapable de peser sur la défense centrale à trois du Mexique. [Via Sport24]

LAISSER UN COMMENTAIRE