Le Chili s’est fait peur

0
196

Après la défaite de l’Espagne face aux Pays-Bas (1-5), le Chili a confirmé son statut d’outsider du groupe B en disposant de vaillants Australiens (3-1). Il faudra plus de régularité pour espérer la qualification.

Chili-Australie 3-1
Chili : A. Sanchez (12e), Valdivia (1’e), Beausejour (90+1e)
Australie : Cahill (35e)

Le-Chili-s-est-fait-peur

Bonne entame pour le Chili. Si la sélection sud-américaine veut soulever le trophée planétaire, il lui faut en premier lieu s’extirper d’un groupe homogène avec l’Espagne et les Pays-Bas. Et la première partie du contrat est remplie pour les coéquipiers d’Alexis Sanchez face à l’Australie (3-1). C’est d’ailleurs le joueur du FC Barcelone qui mettait son équipe sur la bonne voie en récupérant un ballon cafouillé dans la surface adverse pour ouvrir rapidement le score (1-0, 12e). L’Australie n’avait pas le temps de récupérer que le Chilien effaçait trois joueurs pour servir Valdivia, à l’entrée de la surface, dont la frappe se logeait sous la barre de Ryan (2-0, 14e). Alors que le match semblait prématurément plié, les Socceroos se libéraient et jouaient crânement leur chance, affolant peu à peu la défense chilienne.

Et c’est finalement à la 35e minute que les Océaniens étaient récompensés, quand l’indéboulonnable Tim Cahill réduisait l’écart de la tête (2-1, 35e). Pas arrêtés par la pause, les Australiens poussaient pour égaliser mais Cahill se voyait refuser un but pour hors-jeu (53e), avant que Bravo ne sorte une parade monstrueuse sur une volée à bout portant de Bresciano (57e). Le Chili ne sortait plus que par à-coups et Wilkinson devait se jeter pour empêcher le ballon de franchir la ligne de but alors que Gutierrez avait effacé Ryan (62e). Les équipes semblaient ensuite marquer le pas physiquement et le jeu devenait moins fluide. Moins organisée, l’Australie laissait des espaces et sur l’un d’eux, Valdivia butait sur Ryan mais Beausejour suivait pour clore la marque (3-1, 91e).

Le joueur du match
Il était attendu comme le leader technique de cette sélection chilienne et il n’a pas fui ses responsabilités. Alexis Sanchez a été le grand artisan de la victoire de son équipe en ouvrant tout d’abord le score (12e) avant d’offrir le break à Valdivia (14e). Beaucoup de courses et une énorme débauche d’énergie pour le joueur du FC Barcelone, parfaitement rentré dans sa compétition.

On n’a pas aimé
Titulaire aux côtés de Sanchez et Valdivia, Eduardo Vargas n’aura pas connu la même trajectoire que ses compères de l’attaque. Transparent pendant plus de 80 minutes, il laisse sa place à Beausejour qui n’aura mis que trois minutes à marquer. Sa place de titulaire est loin d’être acquise pour le prochain match face à l’Espagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE