Le Brésil gagne sans convaincre

1
216

Réaliste et bénéficiant d’un penalty imaginaire, le Brésil a démarré sa Coupe du monde par une victoire poussive contre la Croatie jeudi à Sao Paulo (3-1).

Brésil-Croatie 3-1
Brésil : Neymar (29e, 71e), Oscar (90e+1)
Croatie : csc Marcelo (11e)

bresil-croatie-mondial-2014

Régulièrement cité comme le grand favori à la victoire finale de «son» Mondial, le Brésil a démarré la 20e Coupe du monde par un succès lors du match d’ouverture face à la Croatie (3-1). Une victoire qui permet à la Seleção de réussir son entrée dans la compétition, à défaut d’avoir véritablement convaincu sur la pelouse de l’Arena Corinthians… d’autant que son deuxième but, lui donnant l’avantage au tableau d’affichage, a été inscrit au bénéfice d’un penalty généreux. Un fait de match qui laissera un goût amer à la Croatie, fidèle à sa réputation d’équipe accrocheuse. La sélection de Niko Kovac parvenait d’ailleurs à neutraliser les premiers assauts sud-américains grâce à une défense rigoureuse et bien appliquée. Ce qui ne l’empêchait pas de se montrer menaçante en contre-attaques sous l’impulsion d’un Olic surmotivé. Au terme de l’un de ses centres, Marcelo détournait d’ailleurs malencontreusement la sphère dans ses propres filets (0-1, 11e).

Douchée par ce scénario inattendu, la Seleção connaissait prématurément ses premières contrariétés de la compétition. Néanmoins, elle parvenait à prendre progressivement le jeu à son compte. Si Jelavic nécessitait la vigilance de Julio Cesar (29e), c’était bel et bien le Brésil qui prenait les choses en mains à Sao Paulo. Décisif sur une frappe d’Oscar (22e), Pletikosa s’avouait finalement vaincu sur une frappe rasante de Neymar aux 20 mètres (1-1, 29e). Cette égalisation soulageait certes le pays hôte, elle ne permettait toutefois pas aux Auriverde de se libérer sur le terrain. Gênés dans le défi physique par les Croates, les hommes de Scolari paraissaient même manquer de jus et d’idées en deuxième période. Mais un coup de pouce de l’arbitre, signalant une faute peu évidente sur Fred, permettait à Neymar d’offrir une avance heureuse aux locaux (2-1, 71e). Tandis que Julio Cesar faisait le job dans son but (87e, 90e), Oscar donnait un avantage définitif aux siens en plaçant un pointu au ras du but adverse (3-1, 90e+1). Sans briller, le Brésil a donc gagné. C’est sans doute l’essentiel que retiendra Scolari, qui attendra une montée en puissance de ses troupes dès mardi face au Mexique.

Le joueur du match

Attendu comme le messie, Neymar a largement répondu aux attentes de tout un peuple en signant un doublé. En plus d’avoir été décisif dans la finition, le joueur du FC Barcelone a été la lumière de son équipe sur le plan offensif aux côtés d’un Fred très discret et d’un Hulk cantonné au défi physique. A seulement 22 ans, le voilà crédité de 33 buts en sélection, soit déjà l’égal de Ronaldinho. Preuve que, sans lui, décrocher une sixième étoile serait peut-être une tâche beaucoup plus ardue pour le Brésil…

On n’a pas aimé

La compétition vient à peine de commencer qu’une première polémique sur l’arbitrage vient de fleurir. Objet de la contestation : le penalty sifflé à la 70e minute par M. Yuichi Nishimura à la suite d’une simulation de Fred, ce dernier s’étant laissé tomber après un très léger accrochage de Lovren au point de penalty. La malice de l’attaquant de Fluminense aura donc dupé l’arbitre de jeu et influé sur le déroulement de la partie, alors au point mort entre deux équipes émoussées.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE