La Caricom suspend ses relations avec la République Dominicaine

0
209

La Communauté des Caraïbes (CARICOM) a vigoureusement condamné la décision de la Cour constitutionnelle dominicaine ” odieuse et discriminatoire qui prive rétroactivement des dizaines de milliers de Dominicains, la plupart d’origine haïtienne, de leur citoyenneté, les rend apatrides et sans recours en appel.

caricom_flagLes Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté des Etats de la Caraïbe (CARICOM), qui ont tenu hier une réunion spéciale a Trinidad and Tobago, dénoncent la violation par la République Dominicaine de la décision adoptée en 2005 par la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) relative aux pratiques d’immigration, en conformité avec les dispositions de la Convention américaine sur les droits de l’homme . La Communauté des Caraïbes fait remarquer que cette mesure viole également les obligations internationales prises par la République Dominicaine.

La CARICOM réitère son appel au gouvernement dominicain pour qu’il prenne, de toute urgence, les mesures politiques, législatives, judiciaires et administratives nécessaires pour remédier à la grave situation humanitaire que peut provoquer cette décision. La Communauté invite également les pays et les organisations régionales et continentales à prêter leur voix pour exhorter la République Dominicaine à rectifier le tir.

La CARICOM annonce la suspension de l’examen de la requête dominicaine à intégrer la Communauté des Caraïbes et entend également reconsidérer ses relations à d’autres niveaux à savoir : la CARIFORUM, la CELAC et l’OEA.

Les chefs d’état de la Caricom soutient une visite de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme en République Dominicaine et demande un avis consultatif de la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme. La Caricom envisage également l’introduction d’une résolution à l’Assemblée Générale des Nations-Unies pour condamner la décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine. Elle subordonne la reprise de ses relations habituelles avec la République dominicaine à l’adoption, dans le plus bref délai, par cet Etat, de mesures crédibles et immédiates circonscrites dans le cadre d’un plan global pour résoudre le problème de la nationalité et les autres questions auxiliaires.

Radio Métropole Haïti

LAISSER UN COMMENTAIRE