Published On: Mon, Jul 2nd, 2012

Enrique Pena Nieto remporte la présidentielle mexicaine

Enrique Pena Nieto a largement remporté dimanche l’élection présidentielle au Mexique dont il était favori, scellant le grand retour du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) au pouvoir après une parenthèse de douze années dans l’opposition, selon un premier décompte officiel.

Un premier décompte officiel dans ce scrutin uninominal à un tour donnait un score compris entre 37,9 et 38,55% des voix pour le candidat du PRI devant Andres Manuel Lopez Obrador (PRD, gauche) crédité de 30,9 à 31,86%.

Josefina Vazquez Mota du Parti de l’action nationale (PAN) au pouvoir obtiendrait quant à elle entre 25,1 et 26,0%, selon les chiffres rendus publics par l’Institut électoral fédéral (IEF).

“Le résultat est irrévocable”, a déclaré à Reuters Benito Nacif, l’un des membres du comité de direction de l’IEF.

“Il s’agit d’une victoire retentissante”, a commenté Luis Videgaray, directeur de campagne du candidat du PRI, précisant espérer que son parti puisse également avoir une majorité à la chambre basse et à la chambre haute du parlement.

Pena Nieto a, lui, attendu l’annonce de l’IEF pour se proclamer vainqueur.

“Le nouveau gouvernement aura la grande responsabilité de tenir ses promesses et ses engagements. Mon parti agira avec responsabilité et s’assurera que cela soit le cas”, a lancé Vazquez Mota à ses partisans.

La candidate du PAN a largement pâti de l’incapacité du président sortant Felipe Calderon à combattre efficacement le trafic de drogue et à relancer une forte croissance économique.

Calderon a félicité son successeur pour sa victoire tandis que Lopez Obrador a déclaré qu’il convenait d’attendre la publication des résultats définitifs.

“Nous n’avons pas encore dit notre dernier mot”, a déclaré le candidat de la gauche devant ses partisans.

Il pourrait contester les résultats de l’élection comme il l’avait fait il y a six ans lorsqu’il avait perdu de justesse face à Felipe Calderon. Fondée sur des soupçons de fraude électorale, la contestation avait alors duré des mois.

RETOUR DU PRI

Avec ce succès de Pena Nieto, 45 ans, le PRI récupère un pouvoir qu’il a exercé pendant 71 ans avant de le perdre en 2000 au profit du Parti de l’action nationale et de son candidat Vicente Fox.

Officiellement entré dans la course il y a quelques mois seulement, Pena Nieto avait fait campagne sur l’ouverture à des investisseurs étrangers de la compagnie Pemex, nationalisée en 1938 et qui possède le monopole de l’exploitation pétrolière au Mexique.

Il avait également promis une hausse des recettes fiscales et une libéralisation du marché du travail.

“Il est temps pour le PRI de revenir. Ce sont les seuls qui savent gouverner”, a commenté une électrice de Cancun. “Le PRI est solide, ils ne vont pas laisser le trafic de drogue se développer”.

D’autres électeurs craignent au contraire que l’élection de Pena Nieto marque un retour aux années les plus noires du gouvernement PRI.

“C’est toujours le même parti et les gens qui votent pour lui ont l’illusion qu’ils vont vivre heureux toute leur vie comme dans les feuilletons télévisés”, a estimé un ingénieur de Mexico.

La victoire du PAN en 2000, puis en 2006 avec Felipe Calderon, avait sanctionné un parti soupçonné de corruption généralisée, de fraude électorale et d’autoritarisme.

En perte d’audience dans la population, le PRI avait terminé troisième de la course présidentielle il y a six ans, mais en se donnant un nouveau chef de file, il a su remobiliser son électorat.

Dans un pays où les violences liées au trafic de drogue ont fait plus de 50.000 morts depuis décembre 2006, Pena Nieto a également fait campagne sur le thème du rétablissement de la sécurité dans les centres urbains.

“Oui, la lutte contre la criminalité va continuer, avec une nouvelle stratégie pour faire diminuer la violence et avant tout protéger les vies de tous les Mexicains”, a déclaré Pena Nieto dans son discours de victoire.

Il a également démenti les critiques qui affirment que le PRI pourrait tenter de passer un accord avec un ou plusieurs cartels de la drogue pour tenter d’éliminer d’autres réseaux rivaux gênants. “Soyons clairs : il n’y aura aucun accord, aucune trêve avec le crime organisé”, a ajouté Pena Nieto.

Reuters

Comments

comments

About the Author

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Read more:
roro_et_shabba-djakout-no-1
Djakout avili T-Vice

C'est le poids des mots échangés qui rythme la polémique entre Dajkout #1et T-Vice. Tel un match de ping-pong, la...

digicel_voila
Digicel acquiert Voilà et un million de clients

« C'est une acquisition. Pas une fusion ». C'est par ces mots clairs et simples, sur les ondes de Magik...

Close