Le Mannschaft n’a pas failli

0
210

L’Allemagne s’est qualifiée pour les quarts de finale de l’Euro 2012 après une victoire contre le Danemark (1-2). La Mannschaft, avec ce troisième succès de rang, affrontera la Grèce dans cinq jours.

Danemark-Allemagne 1-2
Danemark : Krohn-Dehli (24e)
Allemagne : Podolski (19e), Bender (80e)

Logique vainqueur du Danemark (1-2), l’Allemagne a composté son ticket pour les quarts de finale de l’Euro 2012. Une qualification que les hommes de Joachim Löw ont toutefois mis du temps à assurer face à la sélection de Morten Olsen, clairement inférieure mais longtemps accrocheuse. Bien que quasiment condamnée à s’imposer, l’équipe scandinave privilégiait une attitude défensive pour tenter de contrecarrer les assauts germaniques. Une option qui ne se révélait pas des plus efficaces tant la Mannschaft multipliait les situations dans la surface d’Andersen. Ce dernier était d’ailleurs rapidement mis à contribution par Müller (6e) avant de s’avouer vaincu devant Podolski (0-1, 19e), auteur de son premier but dans le tournoi au terme d’une belle séquence collective. Pourtant, contre toute attente, le Danemark revenait à la marque cinq minutes plus tard à la suite d’un corner de Jacobsen, rabattu de la tête par Bendtner vers Krohn-Dehli, scoreur à bout portant (1-1, 24e).

Rattrapée au score, la formation de Joachim Löw se trouvait ainsi obligée de passer la vitesse supérieure. Malheureusement pour elle, les tentatives de Podolski (37e) et Khedira (41e) manquaient le cadre tandis que Gomez butait à son tour sur Andersen (43e). Au retour des vestiaires, les Allemands se montraient nettement plus prudents dans leurs velléités offensives, s’attelant avant tout à ne pas se faire surprendre en contre et risquer une élimination précoce. Cela n’empêchait toutefois pas Poulsen de frôler le cadre (51e) puis Neuer d’être à deux doigts d’être lobé par Bendtner (76e). Malgré ses quelques frayeurs, la Mannschaft gardait le contrôle des opérations et finissait par assurer sa qualification en quarts de finale au terme d’un contre conclu par Bender (1-2, 80e). Un but qui scellait l’élimination du Danemark, la deuxième place qualificative du groupe B étant pour le Portugal, vainqueur des Pays-Bas dans le même temps (2-1). Si l’aventure est terminée pour la formation de Morten Olsen, elle se poursuivra donc pour l’Allemagne qui défiera la Grèce au tour suivant. Sortis avec brio du groupe de la mort, les hommes de Löw ont confirmé qu’ils figuraient bien parmi les favoris du tournoi…

Le joueur du match
Cette fois, Mario Gomez n’a pas marqué. Mais l’influence de l’attaquant allemand dans le cœur du jeu a détourné l’attention de la défense danoise, prise notamment de vitesse sur l’aile gauche par Lukas Podolski. Le joueur de Cologne en a d’ailleurs profité pour multiplier les assauts en début de match. Des efforts récompensés par son ouverture du score peu après le quart d’heure de jeu.

On n’a pas aimé
Pour la phase finale, Joachim Löw demandera peut-être à Manuel Neuer de simplifier son jeu. Le portier allemand, positionné parfois loin de son but, s’est inutilement mis en danger à quelques reprises. Côté danois, Daniel Agger a éprouvé de grandes difficultés à contenir les assauts allemands. Les hésitations du capitaine du Danemark ont fragilisé toute une arrière garde qui s’est montrée loin d’être sereine.

LAISSER UN COMMENTAIRE