Published On: Sun, Jun 3rd, 2012

Peut-on manger des produits périmés?

Les dates de péremption n’ont pas la même signification selon la nature des produits. Si les industriels indiquent souvent des délais courts pour ne pas prendre de risques, consommer un aliment périmé n’est pas forcément dangereux. L’Express fait le point.

Ce yaourt crémeux dans votre réfrigérateur vous fait envie et pourtant sa date limite de consommation est dépassée de quelques jours. Pouvez-vous tout de même vous laisser tenter ou devez vous le jeter? Selon l’Ademe, nous jetons sept kilos de nourriture dont l’emballage est encore intact par personne et par an. Pour limiter ce gaspillage, la Grande-Bretagne planche sur l’idée de supprimer les dates de péremption sur les produits de longue conservation (pâtes, eaux, huiles…ect). Une initiative qui pose la question de leur fiabilité et leur utilité.

Si tous les produits ont obligatoirement une date limite de consommation, seules celles inscrites sur des produits frais sont importantes. Pour les autres aliments, il s’agit avant tout d’une date d’utilisation optimale (DLUO). Une fois dépassée, “la saveur, la couleur, la texture du produit peuvent s’altérer avec le temps “, explique Isabelle Gilles, délégué de Syndifrais. Par exemple, une huile qui reste longtemps dans une bouteille en verre s’oxyde. Elle perd son goût et des vitamines, explique Caroline Séguy, nutritionniste. Mais au-delà d’un problème gastronomique, il n’y a pas de danger pour la santé.

Des dates avancées pour ne pas prendre de risque

En revanche, la date limite de consommation (DLC) des produits fragiles – yaourt, crème dessert, viande – est à surveiller de près… même si elle ne correspond pas forcément au moment où l’aliment est pourri. A l’exception des oeufs, du lait cru et des rillettes, qui sont soumis à une réglementation européenne très stricte, il revient aux industriels de décider de la date de péremption pour chaque produit. Pour ce faire, ils se basent sur un contrôle à la fois sanitaire et de qualité, effectué par des experts privés.

Les délais se raccourcissent d’année en année

Pour ne prendre aucun risque – les producteurs sont en effet responsables des informations qu’ils indiquent sur la boite – ils préfèrent généralement avancer les dates limites. “Les délais se raccourcissent d’année en année”, note le directeur d’un supermarché dans un reportage de France 5 sur le gaspillage alimentaire qui sera diffusé à partir de ce dimanche. Il est ainsi recommandé de manger un yaourt dans un délai de 30 jours à partir de sa fabrication, même si on sait qu’il ne commencera réellement à se périmer que cinq à dix jours après cette date. “Même si chaque industriel impose la date qui lui semble adéquat, on constate des convergences entre les différents producteurs”, commente Isabelle Gilles.

Le consommateur doit user de son bon sens

Ainsi, en pratique, il n’y a pas de soucis hygiéniques lorsqu’on dépasse légèrement les dates des produits frais, indique Caroline Séguy, nutritionniste à Paris. ” Il y a moins de risques à consommer un produit dont la date est dépassée qu’un produit mal conservé “, affirme la nutritionniste.

Alors comment savoir ce qu’on peut manger? “Il faut observer les produits qu’on achète”, conseille la spécialiste. Si une viande a une odeur prononcée, si un produit laitier a rejeté de l’eau ou encore si une boite de conserve est bombée, n’hésitez pas à les jeter. En revanche, si un produit a conservé un bon aspect, vous pourrez le consommer car ses qualités nutritives n’auront pas totalement disparue avec la date limite. Alors avant de vous dirigez illico vers la poubelle, laissez votre bon sens vous guider.

L’Express

Comments

comments

About the Author

Leave a comment

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Au hasard:
Le Président de la République dans un court entretien avec le responsable des opérations à J/P HRO, M. Guy Laroche, sous le regard du Directeur de l’ISPAN, M. Henry Robert Jolibois
Les travaux de reconstruction officiellement lancés

Le chef de l'Etat, accompagné du directeur général de l'ISPAN, a officiellement lancé, le mercredi 22 août, les travaux de...

Le fils, Ho Van Lang, samedi 10 août. (AFP)
Un Vietnamien et son fils sortent de la jungle après 40 ans

Le père avait fui son village avec son enfant au début des années 1970 après un bombardement américain. Un Vietnamien...

Close